Le projet Thaïlande 4.0, vers la Thaïlande demain

Thaïlande

Brève
Thaïlande | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
2 septembre 2016

Le Ministère de l’Industrie a créé un plan directeur de deux ans (2017-18) pour améliorer et moderniser le secteur industriel dans le cadre du projet Thaïlande 4.0.Il devrait être finalisé courant août 2016.

Le gouvernement thaïlandais divise son histoire économique en quatre grandes périodes. La Thaïlande 1.0 est celle de l’agriculture. La Thaïlande 2.0 repose sur l’industrie légère et la Thaïlande 3.0 est celle de l’industrie lourde. Pour passer de la Thaïlande 3.0 à la 4.0, et sortir du piège des pays à revenus intermédiaires, l’innovation et le management (réforme du secteur de R&D, de la Science&Technologie) sont des éléments clés.

Le projet Thaïlande 4.0. vise à faire de l’industrie thaïlandaise une industrie de haute technologie et innovante pour créer des produits à plus forte valeur ajoutée. Les industries soutenues par le gouvernement sont l’agroalimentaire, l’agriculture et les biotechnologies, la santé, le bien-être et le biomédical, les appareils intelligents, la robotique et les secteurs digitaux.

I/ La stratégie Thaïlande 4.0.

La stratégie « Thailand 4.0 » s’articule autour des leviers de transformation suivants :

a) Passer de l’agriculture traditionnelle à l’agriculture intelligente ou agriculture de précision,

Ne plus se reposer uniquement sur des pratiques agricoles liées au temps. Devenir des « Smart Farmers » pour utiliser moins d’eau et de terres afin d’augmenter les productions. Le gouvernement investit à cette fin dans le projet « AgriMap » pour aider les agriculteurs à être plus proactifs et à mieux planifier leurs cultures. Cette base de données fournit des informations sur la culture, le sol, l’eau, la céréale, la pêche, le marketing, la logistique et d’autres informations liées à l’utilisation de la terre et l’enregistrement des fermiers.

b) Privilégier les services à hautes valeurs ajoutées aux services traditionnels,
c) Inventer et développer de nouvelles technologies au lieu de les acheter à l’étranger. Changer de paradigme des petites et moyennes entreprises (PME) traditionnelles aux startups innovantes,

• Promouvoir le développement des PME et aider à accroître leur compétitivité en tant que “Smart enterprises” ou “Smart startups“. Cette action sera menée à la fois par le gouvernement et par des entreprises de tailles plus importantes (action de conseil et de partage d’expérience).

Lancement d’un hub pour l’innovation créative

Le gouvernement souhaite que la Thaïlande devienne le centre de création de startups de la région. Afin d’atteindre cet objectif, le pays va développer un hub pour l’innovation créative (Creative Innovation Hub) pour soutenir l’écosystème startups du pays.

Une première étape consiste en la création du Comité national pour les startups. Il agira comme accélérateur pour transformer les idées en opportunités de startup. Le fond pour les entreprises (capital-venture) assistera les startups n’ayant pas un capital suffisant pour se développer.

Le Secrétaire permanent Somchai Sujjapongse est le président du comité. Vayupak Fund et Krungthai Bank sont responsables du fonds doté de 3 milliardsTHB (76.8 millions € ) .

Le Hub pour l’innovation créative sera localisé dans l’ancien bâtiment de la bourse thaïlandaise. Il devrait permettre de créer 10 000 startups dans les 10 prochaines années. Il sera axé dans un premier temps sur les startups du secteur des biotechnologies et de l’agroalimentaire comme élément de la nouvelle économie en S de la Thaïlande.

• Ambition de devenir un hub dans les domaines des transports et de la logistique, du tourisme de l’agroalimentaire et de la santé

• Pôle d’innovation pour les réseaux électriques à l’étude en Thaïlande

Le département technologies de China Huawei et l’Autorité provincial thaïlandaise pour l’électricité (PEA) étudient conjointement la possibilité de créer en Thaïlande un centre d’innovation. L’objectif serait de développer des solutions innovantes pour des réseaux électriques connectés (power grids).

d) Développer une force de travail qualifiée et une économie de la connaissance.

L’Académie gouvernementale digitale thaïlandaise

Elle a été lancée par le Ministère de l’information et de la technologie de communication le 29 juillet 2016. Elle a pour vocation d’aider les agents de l’Etat à construire des compétences et à acquérir un savoir en lien avec les outils digitaux.

Cette académie a été mise en place sous le mécanisme du « partenariat public- privé- citoyens » avec la coopération des universités suivantes : Chulalongkorn, Mahidol, Thammasat, Kasetsart et King Mongkut’s University of technology Thonburi. L’Agence de développement de la Technologie et de la Science, l’Institut IMC et l’Association de Dirigeant Principal de l’Information de l’ASEAN (ASEAN Chief Information Officer Association.) coopèrent également sur ce projet.

Promotion de l’éducation, de la R&D et du développement dans les industries suivantes :

a) Secteur agroalimentaire, avec le soutien des universités suivantes : Kasetsart, Songkla Khon Kaen, Chiang Mai et Burapa.

b) Santé et biotechnologies, avec le soutien des universités suivantes : Mahidol, Chiang Mai, Khon Kaen et Chulalongkorn.

c) L’intelligence artificielle et automatisée, les industries du digital et de la robotique, avec le soutien des universités suivantes : Suranaree University of Technology, King Mongkut’s University of Technology Thonburi et Ladkrabang, et Chulalongkorn.

II/ Un plan de développement en 4 phases sur une durée de 20 ans

1. Fondation digitale (18 mois)
• Investissement, création de lois sur le digital et mise en place de réformes organisationnelles.
• Installation de relais Internet à haut débit supplémentaires dans les villages thaïlandais.
• Wi-Fi gratuit dans 10,000 lieux dont des écoles, des patrouilles de police frontalières et des centres pour la communauté digitale à travers le pays.

2. Thaïlande digitale I : Inclusion
Le Ministère de l’Information et des technologies de la communication (MICT) fournira pendant cinq ans les équipements informatiques pour s’assurer que les utilisateurs pourront tirer parti de la technologie digitale.

3. Thaïlande digitale II : Transformation totale
Le MICT mènera, pendant 10 ans, une campagne pour l’adoption par le pays des technologies digitales et de l’innovation. L’objectif est de transformer le gouvernement en un gouvernement digital pour avoir une approche unique envers la population (« One government »)

4. Leadership digital global : la Thaïlande comme hub digital de l’ASEAN
Sur une période de 10 à 20 ans, la Thaïlande devrait avoir atteint un niveau de développement suffisant pour fournir des produits technologiques et digitaux et des services à travers le monde.

III/ Budget alloué pour le projet Thaïlande 4.0.

Dans les cinq prochaines années, 1,5 billionsTHB (soit 39.5 milliards €) devrait être investis pour transformer le secteur industriel thaïlandais. 400 Milliards iront aux projets d’infrastructure, 200 milliards au tourisme, 500 milliards aux industries ciblées et 400 milliards pour investir dans la politique du gouvernement pour promouvoir le corridor économique de l’Est (EEC - Eastern Economic Corridor).

Ce corridor, s’étend entre les trois provinces de l’Est que sont Chon Buri, Rayong et Chachoengsao. Il sera conçu pour le développement en tant que cluster industriel de haute technologie. L’objectif de cette structure est de devenir le leader de la zone ASEAN pour les industriels, les infrastructures et le développement urbain.

Sources :
http://thailand.prd.go.th/ewt_news....
http://www.bangkokpost.com/business...
http://www.nationmultimedia.com/bus...
http://www.nationmultimedia.com/bus...
http://www.thaigov.go.th/index.php/...
http://www.nationmultimedia.com/tec...

Rédactrice : Alexandra Barnoux, alexandra.barnoux[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE