Trois chercheurs taïwanais élus à l’Académie Mondiale des Sciences

Taïwan

Actualité
Taïwan | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
7 mars 2018

Les chercheurs de l’Academia Sinica Chang Mei-hwei, Chung Sun-lin et Lee Wen-hwa ont été élus le 26 janvier membres de l’Académie mondiale des sciences (World Academy of Sciences - TWAS).

TWAS, créée en Italie en 1983 par Abdus Salam, Prix Nobel pour la physique en 1979, et axée sur l’avancement de la science dans les pays en voie de développement, a sélectionné trois chercheurs de l’Academia Sinica, le plus prestigieux organisme de recherche de Taïwan, pour leur expertise dans les domaines de la biologie cellulaire et moléculaire, des sciences médicales et de la santé, de l’astronomie, et des sciences de la terre.

L’académie compte parmi ses membres les scientifiques les plus renommés des pays en voie de développement ainsi que des scientifiques dont les travaux ont un impact significatif sur ces pays. Les nouveaux membres prendront leurs fonctions lors de la 28e assemblée générale de l’organisation, en novembre 2018.

Professeur au département de pédiatrie de la faculté de médecine de l’Université Nationale de Taïwan (NTU – National Taiwan University), Chang Mei-hwei a été élue pour ses contributions aux sciences médicales et de la santé. On lui doit notamment la première preuve que les vaccins contre l’hépatite B ont des effets préventifs sur l’apparition de certains types de cancer. Selon l’Academia Sinica, elle a obtenu d’importants résultats dans la recherche en oncologie, lesquels ont grandement bénéficié à la santé publique. En 2013, Chang Mei-hwei a reçu le prix de la TWAS en médecine.

A la tête de l’Institut des sciences de la terre, Chung Sun-lin est reconnu par la TWAS pour ses travaux en recherche fondamentale sur la tectonique des plaques et la formation du magma. Il a reçu en 2014 le prix de la TWAS en sciences de la terre.

Lee Wen-hwa, président de l’Université médicale de Chine (China Medical University), à Taichung dans la région centrale de Taïwan, est décrit par la TWAS comme pionnier de la lutte contre le cancer. Il a été le premier scientifique à identifier le gène suppresseur du rétinoblastome, et a réalisé plusieurs percées en matière de prédisposition génétique au cancer du sein, selon l’Academia Sinica.

En décembre, Tseng Yu-Chee, a été nommé lauréat du prix TWAS 2018 dans le domaine des sciences de l’ingénieur pour des contributions significatives aux réseaux mobiles sans fils. Il a été doyen du collège d’informatique de l’Université nationale Chiao-Tung. Il recevra son prix, avec un chèque de 15,000 dollars américains (12,225 euros), lors de la 28ème assemblée générale de la TWAS en novembre prochain.

A ce jour, 56 chercheurs taïwanais ont été élus membres de la TWAS, dont l’actuel vice-président de la République, Chen Chien-jen, qui a accédé à cet honneur en 2005 pour ses travaux en sciences médicales et de la santé. Un autre membre de renom est l’ancien président de l’Academia Sinica Lee Yuan-tseh, prix Nobel 1986 de chimie.

Sources :

Plus d’information :

Rédactrice :
Morgane Schuhmann, morgane.schuhmann[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE