Taiwan gagne plusieurs médailles d’or au concours international de biologie de synthèse

Taïwan

Actualité
Taïwan | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
7 décembre 2017

Taïwan a gagné six médailles d’or, deux médailles d’argent et une de bronze au concours international iGEM de biologie de synthèse qui s’est tenu cette année à Boston du 9 au 13 novembre.

L’iGEM (International Genetically Engineered Machine), compétition internationale de machines génétiquement modifiées, a été créée pour promouvoir la recherche en biologie synthétique. Cette compétition annuelle a débuté en 2004 au MIT (Massachussetts Institute of Technology). 310 équipes en provenance de 44 pays s’affrontent depuis afin d’y proposer leur projet innovant et performant en biologie synthétique, tout en utilisant des bio-bricks, séquences d’ADN spécifiques interchangeables pouvant être utilisées à la manière de pièces de légo. La richesse de iGEM réside dans la pluridisciplinarité des équipes, mariant souvent des profils de scientifiques de biologie moléculaire avec des ingénieurs et des étudiants d’école de commerce. Chaque équipe est composée d’une dizaine d’étudiants encadrés par deux ou trois doctorants et enseignants-chercheurs et peut concourir dans différentes catégories : l’alimentation et la nutrition, l’énergie, l’environnement, ou encore l’informatique.

Cette année, 4 équipes taïwanaises ont remporté une médaille d’or. Parmi elles, une équipe réunissant des étudiants de l’Université Médicale de Chung Shan et de l’Université Nationale Chung Hsing (NCHU) dans la catégorie « alimentation et nutrition », une équipe de l’Université Nationale Cheng Kung (NCKU) dans la catégorie « environnement », une équipe de l’Université Nationale National Chia (NCTU) dans la catégorie « informatique » et une équipe de l’Université Nationale Yang Ming dans la catégorie « énergie ».
Le lycée Mingdao de Taichung a également remporté une médaille d’or et deux prix spéciaux dans les catégories “meilleure partie” et “meilleur design appliqué”’, tandis que l’École Américaine de Taipei a remporté une médaille d’or et un prix pour le « meilleur Wiki”, émergeant comme le grand gagnant dans la catégorie « lycées ».
Le prix « meilleure partie » récompense les équipes qui traduisent le code génétique des nouvelles fonctions génétiquement codées en biologie de synthèse. Le prix du « meilleur design appliqué » récompense quant à lui les équipes qui développent un produit en biologie de synthèse afin de résoudre un problème concret. Enfin, le prix « meilleur wiki » est décerné à l’équipe ayant la meilleur page d’information.

L’Université Chung Cheng de Chiayi, et l’Université Nationale de Tsing Hua de Hsinchu ont toutes les deux remporté une médaille d’argent, respectivement dans les catégories « nouvelles applications » et « environnement ». Enfin, l’Université Chang Gung de Taoyuan a remporté une médaille de bronze dans la catégorie « environnement ».

Ayant émergé vers 2005, la biologie de synthèse est aujourd’hui un domaine en pleine expansion. Son but est de concevoir de nouveaux systèmes biologiques. Elle pourrait apporter des thérapies plus efficaces, des médicaments moins chers, de nouveaux matériaux facilement recyclables, des biocarburants, et des bactéries capables de dégrader les substances toxiques de l’environnement. Elle permet également de manufacturer des produits utiles à partir de ressources renouvelables – déchets agricoles ou domestiques, plutôt que fossiles.
Elle compte déjà de nombreux succès, comme la mise au point d’un système de diagnostic sensible qui permet le suivi chaque année de 400,000 patients atteints du SIDA ou de l’hépatite, et la synthèse d’un puissant médicament anti-malaria, l’artémisinine.

Illust: Un groupe d'étudiants, 48.3 ko, 500x375
Un groupe d’étudiants taiwanais lors les résultats du concours iGEM
Taipei Economic and Cultural Office in Boston

Sources :

Pour en savoir plus :
Site de l’iGEM : http://igem.org/Main_Page

Rédactrice :
Morgane Schuhmann, morgane.schuhmann[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE