Taiwan chute dans le classement du rapport de Germanwatch sur le changement climatique

Taïwan

Actualité
Taïwan | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
17 janvier 2019

Après une chute de deux places dans le classement de cette année du CCPI 2019, Taïwan doit améliorer sa politique contre le réchauffement climatique

Germanwatch (et non Greenwatch comme mentionné dans la source), une organisation non-gouvernementale pour la défense de l’environnement a publié un rapport annuel le 11 décembre 2018 intitulé « Climate Change Performance Index (CCPI) 2019 » qui évalue les stratégies et les progrès de 57 pays dans leur effort pour faire face au changement climatique et atteindre des objectifs de zéro-émissions suite à la ratification de l’accord de Paris.

D’après ce rapport, Taïwan se situe à la 56ème position (deux places de moins par rapport à l’année dernière) et est qualifié de « très pauvre » dans les résultats globaux. En effet, Taïwan n’a pas montré d’amélioration dans les émissions de gaz à effet de serre entre 2010 et 2016. De plus, le gouvernement est critiqué de ne pas avoir de politique spécifique au climat et d’une mise en œuvre passive.

Le classement des pays est défini à partir de la performance des différents pays en se focalisant sur 14 indicateurs répartis dans 4 catégories différentes « Emissions GES », « Energie renouvelable », « Energie utilisée » et « politique climatique ». Cette année, la Suède est en tête du classement et occupe la 4ème place devant le Maroc (6ème) et la Lituanie (7ème). En dernière position du classement, on retrouve Taïwan, la Corée du Sud, l’Iran, les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite qui tous ont un score bas ou très bas dans l’ensemble des catégories. Comme les années précédentes, les trois premières places du classement restent vides. Aucun pays ne présente des progrès assez significatifs pour maintenir l’augmentation de la température sous la barre des 2°C, comme imposé par l’Accord de Paris.

La Chine, pour la première fois, fait un bond et se hisse au milieu du classement grâce notamment à la non augmentation des émissions de GES de la Chine entre 2014 et 2016.

Pour répondre à ce rapport, Chiu Kuo-Shu (邱國書), un haut fonctionnaire du Department of Environmental Sanitation & Toxic Substance Management de l’EPA (Environmental Protection Administration) précise que l’index de performance de changement climatique est un défi important pour les pays exportateurs comme Taïwan. De plus, le gouvernement travaille en ce moment sur la réduction de l’empreinte carbone en développant des parcs éoliens en mer. L’objectif étant de réduire d’ici 2050 de moitié les émissions de carbone par rapport au niveau de 2005, a ajouté Chiu.

Source :
Taiwan News (11 décembre 2018) :
https://www.taiwannews.com.tw/en/news/3594201

Rédacteur :
Jonathan Drubay,
jonathan.drubay[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE