Révolution taïwanaise en intelligence artificielle des objets

Taïwan

Actualité
Taïwan | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique | Big Data | Horizon 2020 : innovations et progrès techniques
7 mars 2018

Nous entrons dans l’ère des objets intelligents et de l’intelligence artificielle des objets ! Les acteurs du secteur des nouvelles technologies se préparent pour de grandes opportunités, et Taïwan n’est pas en reste. Le développeur d’applications mobiles taïwanais Gogolook vient d’annoncer un investissement de 345 millions de dollars taïwanais (9,6 millions d’euros) dans le développement de l’IA et de l’IoT, et Foxconn un investissement de 10 milliards de dollars taïwanais (280 millions d’euros) en IA au cours des 5 prochaines années.

Nous entrons dans l’ère des objets intelligents : les objets connectés s’infiltrent déjà dans tous les aspects de nos vies. Alors que l’IA continue d’évoluer et que les dispositifs en IoT (« internet of things ») prolifèrent, les deux technologies de transformation convergent, formant ce que l’on nomme aujourd’hui couramment AIoT (intelligence artificielle des objets). Les appareils ménagers, les usines, les équipements médicaux, les caméras de surveillance, les smartphones, les drones, et les véhicules autonomes commencent d’ores et déjà à s’adapter aux technologies AIoT. D’après les prévisions de Gartner, environ 1 million de nouveaux appareils IoT seront vendus toutes les heures d’ici 2021. Et, comme on pouvait s’y attendre, ils seront combinés à l’IA et deviendront un réseau d’objets d’information et d’apprentissage (machine learning et deep learning). A l’ère de l’IA, de plus en plus de données sont générées et collectées à partir de différentes sources – smartphone, drone, capteur, robot ou véhicule autonome, et le cloud computing est soumis à des contraintes de données massives.
Aujourd’hui, les acteurs du secteur des nouvelles technologies se préparent pour de grandes opportunités en IA. Bien que l’AIoT soit encore à un stade peu avancé, ses applications disposent déjà d’énormes potentiels commerciaux. De nombreux acteurs mondiaux, y compris les géants chinois de la technologie, Baidu, Alibaba et Tencent (BAT), avancent déjà à vive allure pour assurer leur place dans l’expansion prochaine des technologies AIoT. En novembre dernier, Xiaomi et Baidu ont annoncé une collaboration leur permettant de mettre un pied dans le marché de l’AIoT, affirmant leur engagement à accélérer leur déploiement dans le secteur de l’AIoT.

Et les acteurs taïwanais s’y mettent également !
Gogolook, société de développement d’applications mobiles basée à Taipei, a pour objectif de suivre la révolution technologique qui se développe rapidement afin de maintenir une base de données sophistiquée et sécurisée pour protéger les utilisateurs de Whoscall. Avec plus de 60 millions d’utilisateurs et plus de 1 milliard de numéros dans la base de données de la communauté globale, Whoscall est une application permettant d’identifier les appels inconnus et bloquer les spams, les appels robotisés et de télémarketing. A présent, Gogolook se prépare à la prochaine étape dans la communication numérique, en investissant 345 millions de dollars taïwanais (9,6 millions d’euros) dans le développement de l’IA et de l’IoT.

S’exprimant lors d’une conférence afin d’annoncer la création d’un laboratoire de développement de l’IA, le président du groupe Hon Hai Precision Industry Co – plus connu sous le nom Foxconn, Terry Gou, a également déclaré que le groupe investirait 10 milliards de dollars taïwanais (280 millions d’euros) en IA au cours des 5 prochaines années, principalement dans les applications internet et les soins médicaux à Taïwan. Le groupe souhaite embaucher une centaine de spécialistes de l’IA, et désire travailler conjointement avec le milieu universitaire afin de renforcer son recrutement de talents qualifiés en IA. Foxconn est le plus grand fabricant d’électronique au monde, spécialisé dans la fabrication de smartphones. Le groupe fournit des composants électroniques à des entreprises informatiques mondialement connues telles qu’Apple, Sony, Motorola, Microsoft, Amazon, etc.

D’après une analyse récente du marché de l’emploi taïwanais, 6000 nouveaux emplois seront créées cette année en IA. Cette croissance de 100% par rapport à 2015, montre l’accent mis sur le développement de l’IA par les entreprises taiwanaises. Celles-ci sont par ailleurs disposées à fournir à ces recrutés des salaires élevés. D’après l’étude, les ingénieurs spécialisés en big data ont un salaire annuel de 1,22 million de dollars taïwanais (33,000 euros), tandis que les ingénieurs en robotiques perçoivent un salaire de 830,000 dollars taïwanais (23,000 euros).

Sources :

Plus d’information :
10 prévisions de Gartner pour les entreprises en informatique pour après 2017 :
https://www.forbes.com/sites/louiscolumbus/2016/10/19/gartners-top-10-predictions-for-it-organizations-in-2017-and-beyond/#6b42cc0659fd
https://whoscall.com/en-US/aboutus/company/

Rédactrice :
Morgane Schuhmann, morgane.schuhmann[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE