Première photographie d’un trou noir : une équipe taïwanaise a participé à la capture photographique

Taïwan

Actualité
Taïwan | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
22 mai 2019

Une équipe d’astronomie de l’Academia Sinica a participé à la réalisation de la première photographie d’un trou noir révélée au monde entier le 4 avril dernier.

La campagne d’observation du EHT (Event Horizon Telescope) qui a regroupé 13 centres de recherche à travers le monde, parmi lesquels l’Academia Sinica à Taïwan, a permis de réaliser la première image du trou noir au centre de la galaxie Messier 87, à 55 millions d’année de la Terre.

Ce trou noir supermassif possède une masse 6.5 milliards de fois supérieure à celle du soleil. Keiichi Asada, chercheur à l’Academia Sinica et membre du conseil de l’EHT a indiqué que « Cette photo est une découverte sans précédent dans l’étude des trous noirs en astrophysique ». Keiichi Asada était directement impliqué dans la capture de la photographie.

Illust: This image shows a, 8.6 ko, 500x375
This image shows a ring of light around a black hole at the heart of Messier 87, a massive galaxy some 55 million light-years from Earth. The image, which was released by an international astronomical project in which Taiwan has been participating, is the first direct visual evidence of a black hole. Photo courtesy of Academia Sinica April 10, 2019

D’après la NASA, un trou noir est constitué d’une quantité de matière phénoménale dans un espace considérablement réduit. Il en résulte un champ gravitationnel si puissant que rien ne peut lui échapper, ni même la lumière.

Le projet EHT consiste à créer un télescope virtuel très large en se basant sur un réseau de radio télescope à travers le monde. Le résultat de l’observation de l’EHT est sans précédent. Jamais l’humanité n’avait pu observer visuellement un trou noir a indiqué Chou Mei-yin (周美吟), chercheuse à l’Academia Sinica en recharge des relations publics. La prise d’image a été reconstituée une fois que les scientifiques ont réussi à synchroniser de manière extrêmement précise les radiotélescopes à travers le monde.

Côté taïwanais, le Greenland Telescope a contribué au projet EHT en association avec le Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA) des Etats-Unis. Il s’agit du radiotélescope le plus au nord du projet EHT permettant une triangulation avec ses équivalents à Hawaï le Submillimeter Array (SMA) et le James Clerk Maxwell Telescope (JCMT), ainsi que l’Atacama Large Millimeter/Submillileter Array (ALMA) au Chili, a indiqué Chou.

Ensemble, ces radiotélescopes ont créé un environnement d’observation idéal, transformant l’EHT en un radiotélescope de la taille de la terre. En effet, plus les radiotélescopes sont éloignés, plus les images recueillies seront nettes. Une fois synchronisé, ces radiotélescopes (et d’autres réparties à travers le monde) ont une résolution 1000 fois supérieur au télescope optique actuel le plus performant. A titre de comparaison, ce dispositif serait capable de détecter depuis la Terre une balle de baseball sur la surface de la Lune.

En plus d’avoir participé à la capture des rayons lumineux, l’équipe taïwanaise a aussi participé à l’analyse des données obtenues par le SMA, JCMT et l’ALMA.

« Taiwan a apporté une contribution majeur à ce projet gargantuesque », a indiqué Chou.

Source :
Focus Taiwan (9 avril 2019) :
http://focustaiwan.tw/news/ast/201904090019.aspx
http://focustaiwan.tw/news/ast/201904100020.aspx
http://focustaiwan.tw/news/ast/201904110014.aspx

Rédacteur :
Jonathan Drubay,
jonathan.drubay[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE