Les nouvelles technologies contribuent à faire progresser la démocratie à Taïwan

Taïwan

Actualité
Taïwan | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique | Horizon 2020 : innovations et progrès techniques
15 mai 2018

Le Bureau Présidentiel a annoncé qu’il organiserait un hackathon sur l’innovation sociale, dans le but de trouver des solutions aux problèmes de société grâce à l’utilisation des données ouvertes à Taiwan. Le même mois, la ministre sans portefeuille en charge du Numérique, Audrey Tang, s’est rendue au Vatican pour participer à un séminaire organisé par l’Académie pontificale des sciences, au cours duquel elle a exposé les avancées démocratiques de Taïwan à l’ère du numérique.

Le Bureau Présidentiel a annoncé qu’il organiserait un hackathon sur l’innovation sociale, dont le but est de trouver la meilleure façon d’utiliser les données ouvertes mises à disposition par le gouvernement pour résoudre des problèmes sociétaux majeures. Les questions ciblées sont la prévention des catastrophes, la santé publique, l’emploi des jeunes, le vieillissement de la population, le système de protection sociale, l’environnement, l’énergie, les transports et le tourisme.
Ce hackathon reflète en fait la priorité donnée par la présidente Tsai Ing-wen à l’innovation sociale, d’après Chen, administrateur indépendant du conseil d’administration de Chunghwa Telecom et l’un des principaux organisateurs de l’évènement.
Les inscriptions et les premières idées seront acceptées du 5 au 23 mars, après quoi 20 équipes seront choisies pour les développer et effectuer une démonstration en direct. Les 5 équipes finalistes présenteront ensuite leurs idées à la Présidente Tsai Ing-Wen le 2 juin prochain.

Lors d’une visite au Vatican, Audrey Tang, ministre en charge du numérique, a exposé les avancées démocratiques de Taïwan. Le développement de la démocratie a bénéficié grandement des technologies, affirme-t ’elle, en citant l’expérience de la plateforme participative vTaïwan, géré par son bureau, et qui a permis – entre autres – aux régulateurs des services de transport des passagers de mener des discussions avec les chauffeurs Uber pour résoudre des conflits liés à l’émergence de l’économie du partage (covoiturage, etc.) Par ailleurs, a-t-elle poursuivi, le Social Innovation Lab a aussi accompli du bon travail en aidant les entreprises et groupes sociaux à résoudre divers problèmes. Il s’agit d’un service récemment lancé par l’administration des Petites et Moyennes Entreprises, sous l’égide du ministère de l’Économie, et par l’Institut pour l’industrie de l’information, permettant de répondre aux préoccupations concernant l’impact de la technologie sur la société et la démocratie. Entreprises privées et groupes de citoyens utilisent le Social Innovation Lab pour discuter par vidéoconférence avec des membres du gouvernement et des hauts fonctionnaires.
L’évêque Marcelo Sánchez Sorondo, chancelier de l’Académie pontificale des sciences, a salué la qualité de l’intervention d’Audrey Tang et l’a conviée à participer à de futures réunions.
Des représentants d’une dizaine de pays, dont les États-Unis, l’Allemagne, l’Italie, le Brésil et Israël, participaient à ce séminaire au Vatican qui s’est également penché sur les questions éthiques liées au développement de l’intelligence artificielle.

Audrey Tang a également assisté au premier hackathon mené au Saint-Siège, du 8 au 11 mars, et lors duquel quelques 120 étudiants d’une cinquantaine d’universités à travers le monde ont cherché à apporter des réponses à des problèmes soulignés par le pape Francis.

Illust: hackathon sur l'inno, 216.4 ko, 1024x682
hackathon sur l’innovation sociale
The Central News Agency

Sources :

Pour en savoir plus :
https://presidential-hackathon.iii.org.tw/

Rédactrice :
Morgane Schuhmann, morgane.schuhmann[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE