Contribution de NCU dans la recherche à la fusion d’étoile à neutrons

Taïwan

Actualité
Taïwan | Sciences de l’ingénieur : aéronautique, mécanique, électronique, génie civil
7 mars 2018

La contribution de l’institut Supérieur d’Astronomie de la National Central University (NCU) aux résultats de l’observation astronomique mondiale vient d’être publiée dans le magazine Sciences. Retour sur un évènement scientifique d’une ampleur sans précédent, qui va permettre de lever le voile sur plusieurs énigmes astrophysiques.

L’origine des éléments chimiques les plus lourds tels que l’or ou le plomb est enfin élucidée ! Des observations associant détection d’ondes gravitationnelles et signaux électromagnétiques dans toutes les longueurs d’onde, effectuées par la collaboration internationale LIGO-Virgo, ont permis d’assister pour la première fois à la fusion d’étoiles à neutrons. Le 16 octobre dernier, LIRGO-Virgo a en effet annoncé avoir observé pour la première fois la coalescence de deux étoiles à neutrons, en captant les ondes gravitationnelles émises lors de cataclysme stellaire. Il s’agit d’une nouvelle démonstration de l’énorme potentiel de l’astronomie gravitationnelle naissante, pour laquelle Alain Brillet et Thibault Damour ont notamment reçu la médaille d’or du CNRS.

Dans le cadre de cette découverte, parrainée par le Ministère des Sciences et Technologies (MOST), l’équipe de recherche de l’Institut Supérieur d’Astronomie (Graduate Institute of Astronomy – GIA) de NCU a participé au projet Global Relay of Observatories Watching Transients Happen (GROWTH) dirigé par l’Institut Californien des Technologies (Caltech) aux Etats-Unis.
Et les résultats de recherche sur l’origine des ondes gravitationnelles détectées par l’Observatoire d’Ondes Gravitationnelles par Interférométrie Laser (LIGO) sont sans précédents. La découverte a non seulement permis de vérifier la théorie de la relativité générale développée par Albert Einstein, mais a également aidé à résoudre l’énigme de l’origine des métaux lourds dans l’univers.

L’équipe de recherche de GROWTH été conduite par Caltech et est composée de 14 instituts de recherches de 8 pays. L’équipe de recherche taïwanaise est composée de l’académicien de l’Académie Sinica, Dr. Ngeow Chow-Choong, le chercheur postdoctoral Yu Po-chieh, ainsi que les membres de l’équipe de l’observatoire astronomique de NCU : l’Observatoire de Lulin.

Grâce au projet TANGO sponsorisé par le MOST et à PIRE (Partnership for International Research and Education), la collaboration entre Taïwan et les États-Unis, l’équipe de recherche taïwanaise fait aujourd’hui plus que jamais partie de la recherche internationale en astronomie.

Sources :

Rédactrice :
Morgane Schuhmann, morgane.schuhmann[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE