Climat : l’Academia Sinica publie un livre blanc sur la décarbonisation de Taiwan

Taïwan

Actualité
Taïwan | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
15 juillet 2019

L’Academia Sinica, la plus prestigieuse organisation de recherche taïwanaise, a publié le 6 juin son Livre blanc sur la décarbonisation approfondie de Taïwan, lequel fournit au gouvernement taïwanais des recommandations pour le développement de stratégies nationales dans ce domaine.

En décembre 2015 à Paris, rappelle l’Academia Sinica dans un communiqué, lors de la COP 21, la 21e conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), les pays du monde entier se sont mis d’accord pour réduire, via leurs contributions nationales respectives, les émissions de gaz à effet de serre de manière à contrer les effets du réchauffement climatique. Bien que n’étant pas membre des Nations unies et n’ayant pas été invité à la COP 21, Taïwan a alors annoncé sa propre contribution nationale.

Toutefois, relève l’Academia Sinica, les recherches menées par le Panel intergouvernemental sur les changements climatiques et par d’autres organisations montrent que les contributions nationales, même si elles étaient appliquées à la lettre, ne suffiraient pas à limiter la hausse globale des températures à moins de 2°C par rapport à leurs niveaux préindustriels. Cela signifie qu’une décarbonisation plus approfondie des économies est nécessaire, et Taïwan, qui est un pays développé, doit assumer sa part de responsabilité, estime l’Academia Sinica.

Ce livre blanc (’Taiwan Deep Decarbonization Policy White Paper’) définit une approche globale pour rechercher des moyensde décarbonisation approfondie, lesquels sont détaillés sous la forme de recommandations au gouvernement taïwanais. Entre 1990 et 2015, notent les chercheurs ayant signé le livre blanc, les émissions de gaz à effet de serre (principalement le gaz carbonique, CO2) et la consommation d’énergie n’ont cessé d’augmenter à Taïwan, même si cette progression a eu tendance à ralentir au cours des dernières années. Ces derniers ont également passé en revue les questions des économies d’énergie, de l’amélioration de l’efficacité énergique, et de la réduction des émissions de CO2 via le développent d’options renouvelables telles que les énergies solaire et éolienne.

Si Taïwan veut réduire ses émissions de CO2, notent les chercheurs, la part de l’énergie produite à partir du charbon devra fortement diminuer. Et alors que les mesures déjà prises vont dans la bonne direction, elles devront s’accélérer et changer d’échelle pour atteindre l’objectif d’un réchauffement limité à 2°C. La décarbonisation, note l’Academia Sinica, est un parcours difficile qui suppose de faire des choix révolutionnaires.

Source :
Taiwan Info (13 juin 2019)
Academia Sinica (6 juin 2019)

Contact :
Jonathan Drubay,
jonathan.drubay[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE