CES 2018 : l’innovation taiwanaise est au rendez-vous

Taïwan

Actualité
Taïwan | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique | Horizon 2020 : innovations et progrès techniques
6 février 2018

Plus de 200 entreprises et organisations taïwanaises ont participé du 9 au 12 janvier au Salon de l’électronique de Las Vegas, le Consumer Electronic Show (CES), ou se sont pressées les startups technologiques du monde entier. L’occasion pour l’Institut de Recherche en Technologies Industrielles (ITRI), l’une des plus grandes institutions de recherche appliquée en haute technologies de Taïwan, de présenter ses nouvelles innovations.

Avec trois pavillons répartis dans autant de halls, Taïwan a mis en avant son savoir-faire et la force de ses start-up dans les domaines de la réalité virtuelle, de l’intelligence artificielle, des appareils connectés et de l’Internet des objets (IdO).

De grands noms taïwanais du secteur technologique étaient présents comme chaque année au CES, à l’image d’Acer qui y a dévoilé un Chromebook, un PC portable pour joueur abordable, un PC portable convertible, ainsi que la nouvelle version de son Swift 7, l’ordinateur le plus fin du monde avec seulement 8,98 mm d’épaisseur. HTC a pour sa part présenté le Vive Pro, nouvelle version de son casque de réalité virtuelle.

Pour le ministre des Sciences et Technologies, Chen Liang-gee, le CES 2018 est pour Taiwan l’occasion de présenter ses réalisations technologiques sur la scène internationale. D’après lui, « Taïwan est déterminé à aider ses entreprises et organisations à renforcer leurs liens avec leurs homologues étrangers et à développer leur rôle dans la chaîne globale des fournisseurs de technologies de l’information et des communications ».

Pour la première fois, une délégation de 32 start-up taïwanaises organisée par le ministère s’est réunie au CES au sein du pavillon Taïwan Tech Stars, situé dans l’espace Eureka Park. Ces start-up y ont exposé leurs innovations dans les domaines de l’intelligence artificielle, de la réalité augmentée et virtuelle, de l’Internet des objets, des systèmes de soins intelligents et des accessoires connectés. Des visites mutuelles ont également été prévues avec les pavillons français (French Tech) et néerlandais, de manière à favoriser les échanges et la coopération entre start-up taïwanaises et étrangères.

Un Pavillon de Taïwan, situé dans l’espace Design & Source, et un Pavillon Taïwan Excellence, installé au Centre des congrès de Las Vegas, ont par ailleurs été mis sur pied par le Conseil pour le développement du commerce extérieur de Taïwan (TAITRA). Ils ont rassemblé en particulier sept leaders de la fabrication d’équipement d’origine et de la production de concepts d’origine, ainsi que 20 entreprises taïwanaises lauréates du Prix d’excellence de Taïwan (Taïwan Excellence Award), décerné par le ministère de l’Économie.

L’Institut de recherche sur les technologies industrielles (ITRI), organisme financé par l’État et dont le siège est à Hsinchu, a présenté plusieurs de ses nouvelles technologies, dont deux ont reçu le prix de l’innovation durant le CES : un robot de compagnie jouant au scrabble et capable d’interpréter le monde visuel (cf photo ci-dessous), et un détecteur portatif de pesticides pour fruits et légumes. D’autres applications de l’ITRI ont permis de développé des systèmes de vidéosurveillance de la ville et des solutions de batteries intelligentes. Parmi eux, les technologies RAIBA et STOBA.
RAIBA (Reconfigurable Array of Inexpensive Batteries Architecture) est un système intelligent de gestion de batteries qui utilise la technologie de l’IA d’auto-apprentissage et d’optimisation pour gérer et reconfigurer en temps réel une batterie de véhicule ou de stockage d’énergie en fonction des besoins spécifiques, afin de garantir un fonctionnement optimal de la batterie.
STOBA (Self-Terminated Oligomer with Hyper-Branched Architecture), est un matériel qui réduit le risque d’incendie des batteries au lithium. Il est utilisé pour alimenter des appareils tels que les smartphones, ordinateurs portables, véhicules électriques et smart-grids.

Les visiteurs du salon ont également pu découvrir des produits révolutionnaires tels que le tableau de bord intelligent pour motos Croxera conçu par l’entreprise Aeon Motor ; le Pterosaur, un drone catapultable et doté d’un parachute imaginé par l’entreprise Geosat ; Robelf, un robot de compagnie doté d’une intelligence artificielle de dernière génération et d’une personnalité particulièrement expressive ; ou encore des lunettes chirurgicales intelligentes présentées par l’entreprise Taïwan Main Orthopedics comme le futur de la chirurgie.

En plus de présenter leurs produits et technologies, les représentants d’entreprises et chercheurs taïwanais ont participé à des rendez-vous d’affaires et ont organisé un événement destiné à faciliter les échanges avec leurs homologues étrangers, a indiqué le ministère des Sciences et Technologies.

Lancé en 1967, le CES est considéré comme l’un des trois plus grands salons technologiques du monde, avec Computex à Taipei et CeBit en Allemagne. D’après les organisateurs, cette édition a accueilli cette année plus de 3,900 entreprises de plus de 150 pays.

Illust: Ce robot taïwanais, 847.2 ko, 848x481
Ce robot taïwanais se montre redoutable au Scrabble
Source : David Becker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Sources :

Rédactrice :
Morgane Schuhmann, morgane.schuhmann[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE