Alerte : les émissions de CO2 de Taiwan au plus haut depuis 10 ans

Taïwan

Actualité
Taïwan | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
7 décembre 2017

D’après le dernier rapport sur les émissions de carbone de l’Environmental Protection Administration (EPA), les émissions de CO2 de Taïwan ont atteint leur plus haut niveau depuis 10 ans.

Alors que s’achève à Bonn la 23ème conférence climat de l’ONU, plus de 15,000 scientifiques de 184 pays ont lancé un avertissement face aux risques de déstabilisation de la planète. D’après l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), 2017 devrait compter parmi les trois années les plus chaudes jamais recensées. Quant aux émissions de CO2 liées à la combustion d’énergies fossiles, elles devraient croître de 2% par rapport à 2016, et atteindre un record de 36,8 milliards de tonnes.
Si l’enjeu de réduction des émissions de CO2 est important, il semblerait que le gouvernement taiwanais privilégie un rationnement suffisant en électricité. La forte demande en électricité, particulièrement durant l’été 2017, a entraîné une utilisation accrue des centrales à charbon.
Le Bureau de l’Energie de Taiwan estime qu’au cours des 5 prochaines années, la consommation totale des combustibles fossiles, dont le charbon, pourrait atteindre 33 millions de tonnes. C’est très au-dessus des chiffres des années précédentes. L’utilisation du charbon émet bien plus d’émissions de CO2 que l’énergie nucléaire, qui est une énergie décarbonnée, et près du double de celle du gaz naturel. Cette utilisation accrue des énergies fossiles entre en totale contraction avec le désir de Taïwan de s’engager dans l’Accord de Paris et la réduction des émissions de CO2.
En guise de réponse, Lee Ying-yuan, chef de l’Agence de Protection de l’Environnement (EPA – Environnemental Protection Administration), a déclaré que la substitution de l’énergie nucléaire par les combustibles fossiles est la principale raison de cette augmentation des émissions. Il souligne qu’une telle stratégie est néanmoins indispensable pour le moment, avant que Taïwan ne puisse augmenter sa part d’EnR dans son mix énergétique. Selon lui, les émissions de CO2 devraient ainsi continuer à augmenter, avant de se stabiliser et de baisser à partir de 2020.
Le professeur de santé de l’Université Nationale Taïwanaise (NTU), Chang-Cyuan, a également souligné le lien possible entre l’utilisation excessive du charbon et la récente augmentation de la pollution des particules PM 2,5 – particules fines en suspension dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres – à Taïwan.
Pour faire face à cette augmentation des émissions de CO2, le gouvernement de la ville de Taichung vient d’ordonner une réduction de l’utilisation du charbon de 24% (de 21 à 16 millions de tonnes) dans la centrale électrique de Taichung, à compter de 2018.
Et, à l’image de certains pays Européens, Taïwan devrait supprimer progressivement les voitures essence et diesel. L’Agence International de l’Énergie (AIE) pari ainsi sur environ 200 millions de véhicules électriques d’ici 2030, soit 10% du parc automobile mondial.

Sources :

Rédactrice :
Morgane Schuhmann, morgane.schuhmann[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE