1er cas de chikungunya confirmé à Taïwan cette année

Taïwan

Actualité
Taïwan | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
6 février 2018

Le premier cas de chikungunya de l’année vient d’être déclaré à Taïwan. Il s’agit d’un travailleur migrant des Philippines. Et le nombre de cas de maladies pseudo-grippales rapportées à Taïwan ont totalisé 101,364 en une semaine en ce début janvier.

D’après le Center for Disease Control (CDC), l’homme de 29 ans a été mis en quarantaine à son arrivée à Taïwan, puis soigné dans un hôpital de Kaohsiung.

Le virus du chikungunya, transmis à l’homme par la piqure du moustique tigre (Aedes albopictus) ou du moustique Aedes aegypti, provoque chez les patients des douleurs articulaires aiguës qui peuvent être persistantes. Les traitements existants sont uniquement symptomatiques. La maladie est endémique principalement en Asie-du-Sud, en Afrique subsaharienne et dans les zones tropicales d’Amérique du Sud. En 2007, la maladie a fait son apparition en Europe, ou l’un des moustiques vecteurs, s’est établi.
Les symptômes sont similaires à ceux de la dengue : fièvre, maux de tête, nausées, vomissements, éruptions cutanées, et douleurs articulaires.

Depuis que le chikungunya est classé comme maladie infectieuse grave à Taïwan octobre 2007, il y a eu 106 cas confirmés dans le pays, tous importés. Au total, 91% de cas sont d’origine d’Asie du Sud-Est, dont 57 d’Indonésie et 24 des Philippines.

Sources :

Plus d’information :

Rédactrice :
Morgane Schuhmann, morgane.schuhmann[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE