Brèves de recherche – juillet 2018

Suisse

Brève
Suisse
31 juillet 2018

Actualités de la recherche en Suisse - juillet 2018

Un anneau autour de l’aorte pour suppléer le cœur

Un système innovant d’assistance cardiaque est en cours de développement au Centre pour Muscles Artificiels. Ce centre vient d’être créé au sein de Microcity - pôle d’innovation de l’EPFL à Neuchâtel dédié aux micro et nanotechnologies -. Le dispositif aide le cœur à pomper, tout en étant moins invasif que les systèmes actuels pour le patient. Il consiste en un ensemble d’anneaux installés autour de l’aorte qui se contractent en l’absence de courant électrique, artificiellement appliqué au patient par un système externe. Le laboratoire d’actionneurs intégrés de l’EPFL est associé avec l’ARTORG – Centre de recherche en ingénierie biomédicale - et la section de chirurgie expérimentale du département d’ingénierie biomédicale de l’Université de Berne pour cette nouvelle phase de recherche. Le projet durera quatre ans et a pour but d’être poursuivi par des essais sur animaux.

Sources :

Cancer : découverte permettant de mieux cibler l’immunothérapie

L’immunothérapie est un traitement du cancer qui vise à utiliser les propres défenses immunitaires du patient pour combattre ses cellules cancéreuses. Cela permet entre autres de détruire des cellules cancéreuses qui n’auraient pas pu être atteintes par d’autres moyens et de limiter les effets secondaires. Actuellement, un des enjeux est d’identifier des indicateurs permettant de proposer ce traitement uniquement aux patients pour lesquels il sera efficace.
Une équipe de chercheurs soutenus par le Fonds National Suisse (FNS) travaillant à l’Hôpital universitaire de Bâle, au Netherlands Cancer Institute d’Amsterdam –où le séjour d’une post-doctorante suisse a été financé par le FNS -, à l’Institut de pathologie de l’Hôpital cantonal de Liestal et au Roche Innovation Center Bâle a identifié un indicateur potentiel . Les patients avec un taux élevé de récepteurs PD-1 ont une plus forte probabilité d’être sensibles à l’immunothérapie.

Sources :

Autosuffisance alimentaire suisse : quels changements entre 1990 et 2018 ?

Agroscope - centre de compétences de la Confédération suisse pour la recherche agricole – a mis à jour l’étude sur la capacité de la Suisse à subvenir à ses besoins en denrées alimentaires s’il devenait impossible de les importer. La précédente étude datait de 1990. En se basant sur un modèle informatique d’optimisation d’utilisation des terres arables interne à la confédération, DSS-ESSA, qui permet de simuler différents scénarios (nature et quantités des importations, …), il a été déterminé que les besoins alimentaires minimaux de la population seraient couverts : 2340 kcal par habitant et par jour seraient disponibles. Sous réserve de bonnes récoltes et d’un accès à l’eau, aux engrais, aux produits phytosanitaires, aux œufs à couver, à la main d’œuvre … non limités. La population devrait toutefois s’adapter à une alimentation différente : principalement des aliments dérivés de la farine, de sucre, du lait et des pommes de terre.

Sources :

Rédactrice :
Ombeline Jollivet – Chargée de mission scientifique et universitaire en Suisse – ombeline.jollivet[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE