Brèves de recherche – avril 2018

Suisse

Brève
Suisse
7 mai 2018

Actualités de la recherche en Suisse - avril 2018

Développement en cours d’un tatouage biologique pour détecter les cancers

L’implantation à la surface du bras de quelques cellules génétiquement modifiées, qui se coloreraient à la manière d’un grain de beauté en cas de développement d’une tumeur, permettant de traiter au plus tôt un cancer du poumon, du colon, de la prostate ou du sein est en cours de développement à l’ETHZ. Ce tatouage permet une prise en charge plus rapide du patient, ce qui augmente significativement ses chances de guérison. Après la mise en place réussie d’un prototype, quelques challenges sont encore à relever d’ici à la mise à disposition de la population, notamment la durée de vie de cet implant, actuellement limitée à un an au maximum.

Source :

Mise en place d’une étude participative pour les pollens

La Haute école spécialisée bernoise (BFH) et l’hôpital universitaire de Zurich (USZ) ont lancé une application pour smartphones gratuite sur les allergies aux pollens en Suisse nommée Ally Science. Chacun est invité à y recenser ses symptômes en temps réel et à les partager – de manière anonyme et facultative – afin de permettre aux scientifiques d’avoir accès à des données, qu’ils pourront coupler avec les données des polluants atmosphériques grâce aux données qui leur seront fournies par MétéoSuisse. Les utilisateurs pourront également avoir accès à certaines des données collectées.

Source :

Etude de l’impact de l’évolution de l’outillage agricole sur le rendement

Dans le cadre du Programme national de recherche 68 « Ressource Sol » du Fonds national suisse, l’impact de la compaction des sols sur le développement des plantes a été étudié par l’Agroscope et l’ETHZ. Les résultats montrent que l’augmentation de la compaction des sols, dû notamment à l’utilisation de machines agricoles plus puissantes et plus lourdes, actuellement observée limite le développement des racines, qui vont se développer à l’horizontale plus qu’à la verticale, limitant l’accès à l’eau de la plante, dont le rendement observé sera ainsi plus faible.

Plus d’informations :

  • Feedbacks between soil penetration resistance, root architecture and water uptake limit water accessibility and crop growth - a vicious circle , T. Colombi, L.C. Torres, A. Walter et T. Keller, Science of the Total Environment, 2018, https://doi.org/10.1016/j.scitotenv.2018.01.129

Source :

Rédactrice :
Ombeline Jollivet – Chargée de mission scientifique et universitaire en Suisse – ombeline.jollivet[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE