Vers le développement d’outils numériques dans l’industrie forestière

Suède

Actualité
Suède | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
21 janvier 2019

Les forêts recouvrent une grande partie du territoire suédois et représentent un atout majeur pour négocier la transition écologique. Pour moderniser leur gestion, la fondation suédoise pour la recherche stratégique en matière d’environnement (Mistra) a lancé un programme de 4 ans pour développer des machines capables d’évoluer de manière autonome dans les forêts grâce à l’intelligence artificielle.

La Suède s’est engagée en 2017 à avoir un bilan carbone neutre d’ici 2045. Cette mesure forte s’inscrit dans le cadre des accords de Paris sur le climat et prouve la volonté suédoise de lutter contre le réchauffement climatique. Pour arriver à un tel résultat, la Suède projette de diminuer les émissions d’au moins 85% en 25 ans tout en accroissant les « émissions négatives », comme par exemple la biomasse qui capte les gaz à effets de serre. Dans ce cadre, un usage raisonné des forêts, qui recouvrent 73 % du territoire suédois est déterminant.

La gestion des zones forestières nécessite de prendre en compte des contraintes écologiques et économiques parfois opposées et l’utilisation des nouvelles technologies numériques permet de minimiser ces conflits tout en maximisant les bénéfices. Selon le rapport « Forest industry’s IT barometer 2018 » de Tieto, les besoins en matières brutes telles que le bois incitent les industries forestières à augmenter leur production en se tournant vers une numérisation plus importante de leur fonctionnement. Cependant, le rapport souligne le manque de stratégie concernant l’utilisation des outils numériques dans la majorité des industries.Retour ligne automatique
Afin d’améliorer l’utilisation de ces nouveaux outils pour la gestion des forêts, la fondation suédoise pour la recherche stratégique en matière d’environnement (Mistra) a lancé un programme pour développer le recours à la numérisation et à l’intelligence artificielle en fédérant les industries et la recherche. Les appels à projet du programme « Mistra Digital Forest » sont finalisés et les études vont commencer à la fin de l’année 2018, avec un budget de 58 MSEK (5,6 M€) réparti sur les 4 premières années. Le programme est mené par un consortium d’universités, d’instituts et d’industries : Skogsindustrierna et BillerudKorsnäs, Holmen, SCA, Stora Enso, Sveaskog, Södra, SLU, IVL Swedish Environmental Research Institute, Skogforsk, Umeå University et KTH.

Le but est de développer des machines autonomes pour obtenir une utilisation plus sûre, plus efficace et plus respectueuse de l’environnement. Le développement d’outils numériques s’effectue en plusieurs étapes. Tout d’abord, l’utilisation de nombreux capteurs sur les machines actuelles permet d’obtenir de nombreuses données et avoir une meilleure connaissance du milieu. Ensuite, les machines pourront se servir de cette connaissance pour agir de manière autonome en détectant par exemple les sols instables ou différencier un rocher d’un buisson. A terme, l’optimisation ainsi obtenue des machines forestières devrait diminuer le travail des conducteurs et améliorer la qualité des travaux forestiers pour préserver les biotopes clés de la forêt.

Rédacteur : Yves Ponçon
Contact : yves.poncon[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE