Les étudiants suédois en biologie récompensés au MIT

Suède

Actualité
Suède | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
21 janvier 2019

Un groupe d’étudiants suédois vient d’être récompensé dans le concours iGEM (international Genetically Engineered Machine Competition) organisé par le MIT. Ils ont travaillé sur un processus d’épuration enzymatique pour retirer les antibiotiques des eaux usées rejetées dans la mer Baltique.

Un groupe d’étudiants suédois en master dans les universités de l’Institut Karolinska, l’Institut royal de technologie (KTH) et l’université des arts Konstfack, vient de participer au concours iGEM (international Genetically Engineered Machine Competition) proposé par le MIT. 365 équipes du monde entier, dont 70 dans la catégorie « environnement », se sont affrontés en montant un projet pendant 6 mois autour de la biologie de synthèse.

Les étudiants sont partis d’un constat : la mer Baltique est de plus en plus polluée. En effet, cette mer est très fermée ce qui entraîne un renouvellement faible des masses d’eau (tous les 30 ans) alors que 85 millions de personnes habitent dans son bassin versant et y rejettent de la pollution. Les zones du sud sont aussi fortement industrialisées et la Neva rejette plus de 3 millions de tonnes d’eaux usées par jour. Il en résulte en particulier une augmentation de la présence d’antibiotiques qui dérèglent l’écosystème.

Afin de contrer ce problème, les étudiants ont développé une méthode pour nettoyer les eaux usées rejetées dans la mer Baltique. Leur projet est d’éliminer les antibiotiques et autres molécules organiques présentes dans les eaux usées en utilisant une enzyme qui permet de les inactiver. Pour cela, les étudiants ont développé une solution baptisée « Biotic Blue », composée par l’enzyme laccase présente naturellement dans les levures. En utilisant un protocole précis, l’enzyme peut transformer le sulfaméthoxazole, l’antibiotique le plus présent dans la mer Baltique, en un dérivé moins toxique pour l’environnement. Cette méthode d’épuration enzymatique est une approche novatrice dont les premiers résultats sont très prometteurs.

Les étudiants ne se sont pas contentés d’une solution purement technique. Une partie importante du travail a consisté à sensibiliser la population notamment en rencontrant des élus locaux et en consultant des experts du traitement de l’eau. Ce projet ambitieux a été récompensé au cours de la cérémonie de remise des prix à Boston. Le groupe a reçu le prix de meilleur projet environnemental, celui de la meilleure action sociale intégrée, ainsi qu’une médaille d’or.

Rédacteur : Yves Ponçon
Contact : yves.poncon[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE