De l’eau sur Mars ?

Suède

Actualité
Suède | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
18 juin 2019

Des chercheurs de l’université technologique de Luleå ont trouvé des traces d’eau sur Mars ! Grâce à des données récoltées par le rover Curiosity présent sur Mars depuis 2012, les chercheurs ont remarqué la création d’un film d’eau salée pendant la nuit, qui s’évapore le jour. C’est un pas de plus dans la connaissance de cette planète qui permettra un jour de répondre à la question : peut-on vivre sur Mars ?

Le rover Curiosity dispose d’une station météo REMS (Rover Environmental Monitoring Station) qui mesure l’humidité, la pression, la température et la radiation ultraviolette. Cela a permis aux scientifiques de faire une découverte fascinante : la nuit à très faible température, il se forme une très fine couche d’eau salée à la surface de Mars qui s’évapore très rapidement le jour. En effet, des cristaux de sel présents dans le sol absorbent l’eau présente dans l’air et transforme l’a vapeur d’eau en eau liquide quand la température est inférieure à -55 °C. Toutefois, les conditions sont extrêmes à la surface de la planète à cause d‘une très forte radiation et des températures moyennes extrêmement basses, rendant la vie en surface extrêmement difficile. Peut-être que la vie existe sous terre, mais il n’est pas possible d’en être sûr. Il y a d’ailleurs de fortes présomptions qu’un lac d’eau salée existe dans le sous-sol martien dans la région du pôle nord.

Le futur

L’exploration de Mars continue petit à petit. Le groupe de recherche des sciences atmosphériques de Luleå a développé le nouvel instrument HABIT (Habitability Brine Irradiation and Temperature) qui sera envoyé sur Mars grâce à la mission ExoMars qui est coordonnée par l’ESA. En 2020, une fusée contenant un rover et une plateforme de surface se dirigera vers Mars et le rover explorera la planète tandis que la plateforme restera immobile. C’est sur cette dernière qu’il y aura l’instrument HABIT dont le but est de comprendre la formation de l’eau salée et les conditions nécessaires à la formation d’eau liquide. Cet instrument est en deux parties, la première nommée ENVPACK reprend les caractéristiques de REMS pour mesure la radiation ultra-violette, la température et le vent. La seconde, BOTTLE, contient six compartiments contenant des sels qui vont récolter l’eau dans l’air. Cela permettra de comprendre les mécanismes de formation d’eau et de prouver sa présence dans l’atmosphère de mars.
Si HABIT prouve la présence d’eau, le rêve d’envoyer des personnes sur Mars se rapprochera et il sera peut-être possible d’habiter sur Mars.

Rédacteur : Yves Ponçon
Contact : yves.poncon[at]diplomatie.gouv.fr
Source : https://www.ltu.se/research/space/2.59407/Vatten-pa-Mars-sa-hittade-vara-forskare-sparen-1.188201?l=en

PLAN DU SITE