Des probiotiques contre le cancer

Slovaquie

Actualité
Slovaquie | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Médecine individualisée
29 juillet 2015

Des scientifiques de l’Institut de médecine expérimentale de l’Université Jozef Safarik de Kosice révèlent les effets positifs des probiotiques qui peuvent empêcher le développement de cancers ou d’allergies. D’après eux, ces effets peuvent même s’intensifier si on combine les probiotiques avec certaines substances naturelles.

JPEG - 18.1 ko
Crédits : Kasto

• Les effets bénéfiques des probiotiques

L’Organisation Mondiale de la Santé définit les probiotiques comme des « micro-organismes vivants (bactéries, levures) qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels ». Les résultats cliniques montrent que les probiotiques ont des effets bénéfiques en cas de diarrhées, d’intolérances alimentaires ou d’inflammations du tube digestif. Des travaux de recherche récents vont plus loin en soulignant les effets des probiotiques dans le traitement des infections respiratoires et la prévention des cancers.

L’utilisation excessive d’antibiotiques est un problème de santé publique auquel doivent faire face nos sociétés actuelles. Ces dernières années, les probiotiques ont pris de plus en plus d’importance car ils permettent de contrebalancer les effets nocifs des antibiotiques sur notre organisme. Le microbiote, ou flore intestinale, est composé de près de 1000 milliards de cellules d’espèces microbiennes, des micro-organismes qui constituent une véritable barrière face aux agressions extérieures. Les antibiotiques affectent le microbiote en détruisant ces micro-organismes et perturbent ainsi la digestion et le fonctionnement de l’intestin. En stimulant localement la croissance et le renouvellement des micro-organismes qui composent la flore intestinale, les probiotiques contribuent ainsi au renforcement de la protection de l’organisme.

JPEG - 26.8 ko
Colonie de bactéries | Crédits : andromeda13

Selon le docteur Alojz Bomba, directeur de l’Institut de Médecine Expérimentale de Kosice, les probiotiques sont d’une importance vitale car ils ont des effets immunomodulateurs. Autrement dit, « ils stimulent l’organisme pour qu’il délivre une réponse immunitaire adéquate en cas d’agressions. Ceci est particulièrement critique pour les allergies, qui sont justement caractérisées par un déséquilibre de la réponse immunitaire. » Une autre caractéristique importante des probiotiques est qu’ « ils contribuent à la production de substances telles que l’acide butyrique, possédant des propriétés anti-cancérigènes », a souligné le docteur Bomba.

Il existe de nombreuses souches de probiotiques différentes ayant chacune ses propres spécificités. Les chercheurs de l’Institut de Médecine Expérimentale ont réussi à isoler une nouvelle souche de probiotiques qui possèderait des propriétés anti-inflammatoires utiles dans le traitement de certains cancers et maladies inflammatoires de l’intestin. Les scientifiques attendent aujourd’hui les autorisations pour amorcer la phase d’essais cliniques sur les humains.

• L’union fait la force

Dans le cadre du projet PROBIO, les chercheurs de l’Institut de Médecine Expérimentale de Kosice cherchent à combiner les actions des probiotiques avec celles de substances bioactives naturelles. Il peut s’agir de prébiotiques, des composants alimentaires naturels indigestes pour l’Homme que seuls les probiotiques sont capables d’utiliser pour se nourrir. Ils sont présents dans les fruits et légumes (endive, ail, banane) ou encore dans le lait maternel et le miel. D’autres substances naturelles sont également concernées, comme les acides gras polyinsaturés tels que les omégas 3, présents dans les poissons gras notamment. Contrairement aux probiotiques, ces substances naturelles ne sont pas des micro-organismes vivants. Ce sont des nutriments présents dans certains aliments qui favorisent la croissance et la multiplication de la microflore probiotique dans l’intestin.

"Actuellement, nous préparons un projet visant à étudier l’effet des probiotiques en combinaison avec les oméga-3 afin de démontrer que la présence de ces acides gras facilitent la croissance des probiotiques dans le tube digestif et améliorent la stimulation immunitaire" explique le docteur Alojz Bomba. "Nous voulons également étudier si ils peuvent influencer le métabolisme des lipides afin de réduire la concentration de cholestérol et de triglycérides dans le sang, qui peuvent tous deux s’avérer néfastes pour la santé lorsqu’ils se retrouvent en quantité trop importante. »

JPEG - 7.1 ko
Crédits : Lavsen

Sources :

Pour en savoir plus, contacts :

Rédacteur(s) :

Marie-Flore Michel - Chargée de mission scientifique et COP 21 - marie-flore.michel[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE