Des physiciens de Košice parmi les experts européens en technologies quantiques

Slovaquie

Actualité
Slovaquie | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique | Horizon 2020 : innovations et progrès techniques
9 avril 2019

Le laboratoire de physique des basses températures à Košice, qui fête cette année ses 50 ans d’existence, connaît un véritable succès dans ses travaux de recherche.

Des physiciens de l’Institut de Physique Expérimentale de l’Académie Slovaque des Sciences, et de l’Institut des Sciences Physiques de la Faculté de Sciences de l’Université Pavol Jozef Šafarik à Košice travaillent ensembles depuis plusieurs années sur la physique des basses températures, et plus particulièrement sur les technologies quantiques.

Le projet EMP

Dans le cadre du programme Horizon 2020, un financement de 10 millions d’euros vient d’être accordé au projet d’infrastructure scientifique et de recherche « European Microkelvin Platform (EMP) » dont les chercheurs de Košice font partie (appel à projet H2020-INFRAIA-2018 ; projet n°824109). Le consortium est constitué de 17 partenaires du domaine de la physique des ultra-basses températures et des technologies :

  • 8 universités : Université d’Aalto (Finlande), Université de Basel (Suisse), Université Grenoble-Alpes (France), Université d’Heidelberg (Allemagne), Université de Lancaster et Université de Londres (Royaume-Uni), Université Technique de Vienne (Autriche), l’Université Pavol Jozef Šafarik (Slovaquie)
  • 3 instituts associés : Département de microtechnologie et de nanoscience (Université de Technologie de Chalmers, Suède), Département de métrologie à rayon X et rayonnement synchrotron (Institut National de Métrologie, Allemagne), Centre de recherche technique de Finlande
  • 6 entreprises privées : Bluefors (Finlande), Cryoconcept (France), Leiden Cryogenics (Pays-Bas), Magnicon GmbH (Allemagne), Oxford Instruments (Roayume-Uni), Basel Precision Instruments (Suisse).

Le principal objectif de ce projet est de créer un laboratoire unifié « sans murs » pour ouvrir le régime du milli- et microkelvin aux nanosciences, à la matière condensée, à la physique des particules, la cosmologie, et à l’instrumentation. Le projet vise également à contribuer à l’étude de nouveaux phénomènes physiques, de matériaux, et de technologies, notamment dans le domaine de la technologie quantique (matériaux et nanomatériaux). Le consortium souhaite également encourager les étudiants et les chercheurs du domaine de la physique des basses températures à organiser des séminaires et des formations sur cette thématique. La collaboration avec les partenaires industriels est également l’un des points clés du projet EMP : l’ensemble du consortium souhaite accélérer le transfert entre les connaissances scientifiques et les applications industrielles.

L’implication des chercheurs slovaques dans le projet EMP

Fondé par l’Institut de Physique Expérimentale de l’Académie des Sciences (Košice) et l’Institut des Sciences Physiques de la Faculté de Sciences de l’Université Pavol Jozef Šafarik, le Centre de physique des basses températures de Košice (CFNT), dont M. Peter Skyba est le responsable, est l’un des partenaires clés de ce projet EMP.

Illust: Institut de Physique, 107.7 ko, 754x503
Institut de Physique Expérimentale de l’Académie des Sciences de Košice (Crédits photo : SAV)

L’implication de ce centre de recherche dans ce projet européen EMP confirme l’excellent niveau scientifique et technologique des chercheurs slovaques. Leurs compétences résultent de plusieurs années de travail dans puisque le laboratoire de physique des basses températures fête ses 50 ans cette année.

Pour en savoir plus :

Sources :

Rédactrice : Adèle Picquet, Chargée de mission pour la Coopération Scientifique et Universitaire, Ambassade de France en Slovaquie, http://sk.ambafrance.org

Contact : adele.picquet[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE