Des géologues slovaques en expédition scientifique dans les Pyrénées

Slovaquie

Actualité
Slovaquie
20 novembre 2018

Dans l’espoir de faire une grande découverte liée à la formation de la chaîne des Pyrénées, des chercheurs slovaques ont participé à une expédition pilote dans le Gouffre Georges en présence de spéléologues français expérimentés.

Début août 2018, deux chercheurs slovaques du Département de Géographie de la Faculté des sciences de l’Université Pavol Jozef Safarik (UPJŠ) à Kosice, Michal Gallay et Jozef Šupinský, ont participé à une expédition scientifique en Ariège dans le Gouffre Georges, situé dans le massif du Mont Béas dans les Pyrénées. Cette expédition a été menée sous la direction d’Eric Ferré, professeur au Département de Géologie de la Southern Illinois University (SIU) aux Etats Unis, qui a étudié par le passé à l’Université Paul-Sabatier de Toulouse. Cette expédition a été réalisée dans le cadre du projet VEGA 1/0963/17.

Illust: L'équipe de chercheurs, 785.4 ko, 800x600
L’équipe de chercheurs et de spéléologues. Crédits photo : UPJS

Une cavité exceptionnelle

Le gouffre Georges ne s’est pas formé dans des roches calcaires comme 99 % des grottes et gouffres du monde, mais au contact entre deux roches différentes : des marbres, et des roches du manteau terrestre appelées lherzolites. Grâce à ce gouffre, les géologues s’intéressant aux mécanismes de rupture des continents ont l’opportunité d’observer facilement des roches qui devraient normalement se trouver en profondeur. Ce gouffre pourrait alors expliquer à lui seul le processus de formation de la chaîne des Pyrénées. La mission de cette équipe internationale de chercheurs et de spéléologues a été effectuée dans le but de comprendre la formation de cette cavité. La chaîne des Pyrénées s’étant formée dans un contexte froid (sans aucune activité volcanique), les chercheurs qui ont effectué cette expédition s’intéressent aux secrets de la tectonique des plaques et souhaitent comprendre la formation de cette chaîne de montagnes.

Une expédition sous terre pour effectuer un sondage 3D

Pour pénétrer dans le gouffre Georges, les explorateurs ont dû emprunter un tube d’un mètre de diamètre et long de 5 mètres, se situant à 1390m d’altitude, qui permet d’arriver dans une grande galerie, après huit heures de descente sous terre, par une température de 5 °C et une pente à 45°. L’expédition s’est déroulée en présence de spéléologues expérimentés du club du Haut-Sabarthès qui ont guidé les scientifiques. Grâce à un scanner laser provenant du Parc Scientifique Universitaire TECHNICOM de Kosice et qui envoie des rayons laser dans plusieurs directions, les géologues ont effectué des photos en 3D à l’intérieur de la galerie ainsi que des prélèvements. Le scanner permet d’avoir une vision en trois dimensions du gouffre et de recréer sa structure sur ordinateur.

Illust: Utilisation du (...), 45.5 ko, 800x600
Utilisation du scanner 3D dans le Gouffre. Crédits photo : UPJS

Les données et les photos de haute qualité vont servir à publier dans des revues scientifiques. L’équipe de chercheurs souhaite également réaliser un film National Geographic pendant l’été 2019.

Sources  :

Rédactrice  : Adèle Picquet, Chargée de mission pour la Coopération Scientifique et Universitaire, Ambassade de France en Slovaquie, http://sk.ambafrance.org

Contact  : adele.picquet[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE