Science et technologie : bulletin de juillet 2018

Russie

Russie
10 août 2018

Actualité en sciences, technologie, innovation

  • 02/07 : Fondation d’une association des développeurs et des utilisateurs des systèmes d’intelligence artificielle dans la sphère médicale avec le soutien de la RVK. L’objectif affiché de l’association est l’accélération de l’introduction des technologies avancées d’intelligence artificielle dans la pratique clinique et le développement des produits des marchés « NeuroNet » et « HealthNet » de la NTI.
  • 02/07 : Les chercheurs de Skoltech en collaboration avec l’Université d’Etat de Moscou et l’Institut physico-technique MFTI ont élaboré un modèle mathématique de batteries continues adaptées à des sources renouvelables (éolien, solaire). L’énergie est accumulée et stockée au moment de la production, puis est restituée selon les besoins.
  • 04/07 : Les étudiants de l’Université technique d’Etat de Novossibirsk (NGTU), ont élaboré un objet permettant de réaliser des prises de vues panoramiques à partir d’appareils photos bons marchés. Le projet est en cours de finalisation et aura l’avantage de coûter beaucoup moins cher que ses concurrents (env. 20 000 roubles seulement). Ce projet prévoit également une application mobile, chargée d’élaborer la photo en mode panoramique.
  • 06/07 : EDF va conduire des recherches sur l’effet de l’hydrogène sur la stabilité thermique et les défauts de rayonnement et de déformation dans les alliages de zirconium. NIIAR et le département de recherches d’EDF ont signé un accord à long terme. EDF devrait mener ces recherches sur plusieurs années (5 ans au moins) à l’aide du réacteur russe BOR-60 (réacteur de recherche expérimental à neutrons rapides) situé au « Centre Scientifique d’Etat - Institut de Recherche des Réacteurs Atomiques » (NIIAR, région d’Oulianovsk).
  • 06/07 : Une méthode de diagnostic précoce de la tuberculose par l’haleine développée par l’Institut de biophysique théorique et expérimentale RAN (Pouchtchino) et l’Institut central de recherche sur la tuberculose (Moscou).
  • 11/07 : Une station d’observation atmosphérique sera installée dans le village de Dickson dans le Kraï de Krasnoïarsk afin d’étudier la composition des gaz à effet de serre dans l’Arctique. L’Arctique est l’une des quatre régions du monde classées comme les plus vulnérables par le GIEC. Un tel observatoire existe déjà dans le district de Turukhansk. Les deux observatoires travailleront en collaboration. Cela permettra d’étudier le transfert de gaz à effet de serre depuis l’Arctique vers la Sibérie continentale. Les ressources allouées à la station seront d’environ 32000 € sur trois ans. Les scientifiques craignent que le financement ne soit pas assuré sur toute la durée du projet, qui devrait durer au moins une décennie. Les mesures effectuées dans la station du Turukhansk depuis 2006 montrent une augmentation de la concentration de dioxyde de carbone, le principal gaz à effet de serre. Selon les chercheurs, cela peut conduire à une dégradation du pergélisol et donc à une libération importante du carbone accumulé depuis des milliers d’années dans le sous-sol arctique.
  • 11/07 : Une expédition scientifique de 36 jours étudiera l’évolution de la couverture de glace de l’Arctique russe, en lien avec le changement climatique. Le chef de l’expédition est l’académicien M. Flint, l’équipe est composée de 80 chercheurs. Ils parcourront environ 9 000 km de la mer Blanche aux îles de Nouvelle-Sibérie dans la mer de Laptev. Le départ est prévu le 15 août du port d’Arkhangelsk. M. Flint note qu’au cours des cinq à sept dernières années, la limite des glaces à ces latitudes s’est déplacée de 500-700km au nord. L’expédition tendra à déterminer si cela modifie la richesse de la biologie marine à ces latitudes.
  • 16/07 : Des chercheurs de l’Université nationale de recherche nucléaire MIFI ont développé un nouveau type d’agents de contraste basé sur des nanoparticules de silicium pour les IRM. Ces agents peuvent être utilisés simultanément pour le diagnostic et la thérapie de certains cancers.
  • 17/07 : Les scientifiques de l’Institut de cytologie et de génétique (ITSiG) de la SO RAN ont développé une technologie augmentant l’efficacité de la chimiothérapie contre les maladies cancéreuses. Celle-ci est basée sur l’absorption de fragments d’ADN par des cellules souches cancéreuses – combiné à la chimiothérapie, ce mécanisme empêche les cellules cancéreuses de se reconstituer. Cette méthode a été nommée « Karanahan » (en sanskrit « tuer la cause »).
  • 17/07 : Des chercheurs de la FPI et de l’Institut de biophysique cellulaire (IBC RAN) ont mis au point une technologie permettant de prolonger la vie d’un cœur humain en vue de transplantation. Cette technologie permet de prolonger la durée maximale de stockage hypothermique du cœur (entre 20 à 24 heures de stockage maximum, c’est-à-dire trois à quatre fois plus que les techniques classiques). Le cœur est stocké à une température de + 4 ° C.
  • 17/07 : Des chercheurs du FPI et de l’IBC RAN ont annoncé le début des tests sur cochons pygmées (leur système cardiovasculaire étant très similaire à l’humain) d’une nouvelle substance permettant le placement de l’organisme en biostase (ou animation suspendue, état proche de l’hibernation). Les chercheurs pensent qu’il sera possible de tester le médicament sur l’humain d’ici trois à cinq ans. Ce procédé permettrait de préserver la vie de personnes malades ou accidentées dans des conditions extrêmes ou d’isolation prolongée. Quand la substance est administrée, la fréquence cardiaque, la respiration, le niveau de consommation d’oxygène et la température sont systématiquement réduits. Des tests consistant à placer des rats en conditions d’hypoxie ont démontré qu’un organisme placé en biostase à l’aide du médicament succombait au bout de 6 heures au lieu de 6 minutes.
  • 17/07 : Les chercheurs du Laboratoire des nouveaux matériaux pour l’énergie solaire (faculté de génie des matériaux de l’Université d’État de Moscou) proposent une nouvelle approche pour la fabrication de couches de pérovskite pour les batteries solaires. La fabrication des couches est faite à partir d’un nouveau solvant : gamma-butyrolactone (GBL) qui a notamment une propriété particulière de solubilité dite rétrograde, c’est-à-dire que lorsque la température augmente, la solubilité de la pérovskite diminue.
  • 19/07 : Des chercheurs de l’Institut de biologie de l’Université d’Etat de Tomsk ont fait la découverte en Khakassie d’ossements des mammouths. Selon le responsable des fouilles il s’agirait de dents supérieures et d’os de crâne de mammouth des steppes, l’ancêtre du mammouth laineux qui vivait en Sibérie il y a des dizaines de milliers d’années.

Politique de recherche

  • 03/07 : RosAtom développe des technologies de sécurisation de la Terre contre des astéroïdes et des météorites potentiellement dangereux. Il s’agit d’améliorer les techniques de leur détection, de compléter leur classification et de développer un lanceur et d’un système explosif adapté qui sera capable de détruire l’objet dangereux avant que celui-ci n’entre dans notre atmosphère. D’après les responsables du projet, plusieurs pays comme les Etats-Unis et la Corée du Sud ont montré leur intérêt pour ce projet.
  • 06/07 : Le vice-premier-ministre T. Golikova a annoncé l’allocation de 540 milliards de roubles (un peu plus de 7 millions €) pour le développement de la science et notamment pour supporter le financement des centres scientifiques régionaux. La répartition de cette somme reste à définir.
  • 06/07 : L’usine mécanique de Tcheliabinsk (Rosatom), prévoit la fabrication, cette année, de prototypes d’éléments supraconducteurs pour l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN). L’objectif étant la construction d’un grand complexe collisionneur FCC (Future Circular Collider) qui remplacera le Grand collisionneur de hadrons actuellement en activité au CERN.
  • 07/07 : Des chercheurs de l’Institut physico-technique de Moscou (MFTI) proposent une méthode d’évaluation du succès des chercheurs au long de leur carrière, méthode menant à un classement en trois groupes : « meneurs » (chercheurs expérimentés avec un nombre de citations croissant), « relève » (jeunes chercheurs avec de nombreuses citations), « laboureurs » (de longues années mais peu de résultats brillants).
  • 16/07 : Publication du rapport national annuel 2017 sur les innovations en Russie. Ce rapport est basé sur les résultats de discussions d’experts sur le secteur de l’innovation en Russie, ainsi que sur les résultats d’une enquête à laquelle ont participé plus de 200 personnes travaillant dans le domaine de l’innovation : investisseurs, entrepreneurs, représentants des autorités fédérales.
    Ces dernières années, la Russie a réussi à améliorer de manière significative sa position dans les notations internationales de l’innovation. Ainsi sa note de l’indice de compétitivité mondial est passée de 63 en 2010 à 38 en 2017 (classement du Global Competitiveness Report).
    Ce rapport fait ressortir trois points principaux :
    • la mise en œuvre d’innovations de marché en Russie a commencé il y a seulement 20-25 ans. Il n’y a donc pas encore acquisition de pratiques institutionnelles et d’un véritable écosystème de l’innovation.
    • la politique étatique de stimulation de l’innovation en Russie est dispersée en plusieurs programmes distincts. L’industrie et les universités interagissent peu en matière d’innovation.
    • il n’existe pas suffisamment de processus pour stimuler la commercialisation de l’innovation.
      L’un des principaux obstacles est le nombre limité de projets attrayants pour l’investissement.
      Le rapport propose des recommandations :
    • impliquer les sociétés d’Etat dans l’innovation afin d’encourager le rôle des grandes entreprises ;
    • introduire de nouvelles institutions de financement long terme ainsi que lever les restrictions sur l’attraction des fonds de pension, des compagnies d’assurance et des banques ;
    • développer le transfert de technologies intersectoriel ;
    • simplifier le régime des visas pour les investisseurs étrangers et les professionnels qualifiés.
  • 16/07 : Annonce du rapport national annuel 2017 sur les innovations en Russie : les scientifiques russes quittent la Russie (le rapport emploi les chiffres avancés par Global Innovation Labs LLC, dans le cadre d’une étude dénommée « International and Russian practices of working with the scientific diaspora. Models for Russia », commandée par RVK en 2016) : Il y aurait « une fuite de scientifiques hautement cités du pays, la différence entre le facteur d’impact de ceux qui partent et restent en Russie est l’une des plus élevées, en Inde et en Chine il y a aussi un grand écart, mais le facteur d’impact moyen est plus élevé ».
  • 19/07 : Deux vice-ministres quittent le Ministère du développement numérique : Dimitri Alkhazov, pour les télécommunications, et Rachid Ismaïlov, pour la coopération internationale. En mai 2018, Nikolaï Nikiforov a été remplacé par Konstantin Noskov à la tête de ce ministère.
  • 23/07 : le Premier ministre D. Medvedev charge le gouvernement de plusieurs tâches concernant le district fédéral du Nord-Caucase. Le ministre de la science et de l’enseignement supérieur, M. Kotioukov, devra y créer un centre de recherche et d’éducation dans le cadre du projet national « Science », en cours de rédaction.
  • 24/07 : Selon des chiffres présentés par l’Institut de statistiques de la Haute-école d’économie, la Russie fait partie des dix premiers pays en termes de DIRD avec 39,9 milliards de dollars dépensés en 2016. Elle se place ainsi derrière les États-Unis (511,1 $ milliards), la Chine (451,2 milliards de dollars), le Japon (168,6 milliards de dollars), l’Allemagne (118,5 milliards de dollars) et la République de Corée (79,4 milliards de dollars). Concernant le ratio 2016 des dépenses pour la science par rapport au produit intérieur brut (PIB), la Russie, avec 1,1%, est à la traîne des pays leaders et occupe la 34ème place. Les leaders de cet indicateur sont Israël (4,25%), la République de Corée (4,24%), la Suisse (3,37%), la Suède (3,25%) et Taïwan (3,16%). Les États-Unis et la Chine occupent respectivement les 11ème et 15ème places (2,74 et 2,12%). Les calculs de l’Institut de statistiques de la Haute-école d’économie ont été faits à partir des données de Rostat, de l’OCDE, de l’UNESCO et d’Eurostat.
  • 29/07 : Le Congrès international de mathématiques aura lieu en Russie en 2022 (Saint-Pétersbourg). La ville russe a remporté la compétition contre Paris à 83 voix contre 63. Le Congrès ne s’est tenue qu’une seule fois en Russie par le passé, en 1966 à Moscou.

Vie des institutions

  • 02/07 : Le Président V. Poutine demande d’accorder une attention particulière au développement d’Akademgorodok à Novossibirsk. Construit en 1957, il s’agit de l’un des centres scientifiques les plus importants en Russie. Le gouverneur de la région de Novossibirsk, Travnikov, indique qu’il s’agit également d’un élément primordial pour l’économie de cette région qui dispose de peu de ressources énergétiques.
  • 06/07 : Annonce d’un nombre record de 27 établissements russes dans le classement QS. Le premier est l’Université d’État de Moscou Lomonossov à la 90e place, suivi de celle de Saint-Pétersbourg (235), de Novossibirsk (244), de Tomsk (277) et technique de Moscou Bauman (299). Les premiers établissements français sont PSL (50), Polytechnique (65), Sorbonne (75).
  • 10/07 : Vladimir Stépanov-Égiyants, vice-doyen de la faculté juridique de MGOu, est arrêté pour escroquerie.
  • 11/07 : Une représentation de l’OO RAN sera ouverte à Harbin en Chine. En retour, une représentation de l’Académie des sciences de la province chinoise de Heilongjiang ouvrira à Ekaterinbourg. Le président de la RAN, Alexandre Sergueiev, a noté que 2,1% du PIB chinois est consacré à la science, contre seulement 1,1% en Russie. A. Sergueiev a également annoncé la signature d’une Association de coopération scientifique et technique entre la Russie et la Chine. Actuellement, 156 organisations chinoises et 44 organisations et entreprises russes auraient demandé à devenir membres de cette association.
  • 13/07 : Lancement de la création d’un Centre national des technologies génétiques par L’Institut de cytologie et de génétique (ITsIG SO RAN). La création du Centre, qui sera situé physiquement à Akademgorodok à Novossibirsk, impliquera la construction de plusieurs nouveaux bâtiments (pour l’accueil d’environ 300 nouveaux employés et chercheurs). L’investissement total dans la création du Centre était précédemment estimé à 21 milliards de roubles.
  • 16/07 : La SO RAN va développer son Système de transfert, stockage et traitement Bigdata. Ce système, développé depuis plusieurs décennies, repose sur l’Institut de technologies de calcul du Centre scientifique de Novossibirsk. Le réseau de communication général des instituts de la SO RAN a été créé à partir des années 1990. Il est encore aujourd’hui le plus grand réseau de la RAN, avec environ 65 organisations dans 11 villes, et plus de 100 institutions. Un défi demeurant important pour le développement du système commun à la SO RAN est une tendance récente à la création par certains instituts de la RAN (comme l’Institut de cytologie et génétique, Institut Budker de physique nucléaire) à créer leurs propres systèmes de stockage et traitement de Bigdata.
  • 19/07 : Le président Poutine étend les prérogatives du FPI en matière de gestion de propriété intellectuelle [brevetée et non brevetée] « dans l’intérêt de l’État et en son nom », y compris par cessation ou licence. Cette loi vise la stimulation des échanges technologiques entre le secteur économique civil et militaire et la création et le développement de pôles sectoriels autour des organisations de recherche du complexe militaro-industriel.
  • 19/07 : Le Premier ministre D. Medvedev nomme les membres de la commission gouvernementale pour le contrôle des investissements étrangers. La plupart des ministres y siègent, à l’exception notable du MinObrNaouki.
  • 20/07 : Création du Conseil présidentiel pour le développement stratégique et les projets nationaux, dirigé par le Premier ministre D. Medvedev, assisté d’A. Belooussov (premier vice-premier ministre), A. Silouanov (ministre des finances), A. Kirienko (directeur adjoint de l’administration présidentielle). Parmi ses membres, à divers postes, sont nommés A. Foursenko, A. Serguéiev, T. Golikova, S. Tchoupchéva (directeur général ASI), S. Sobianine (maire de Moscou), R. Minnikhanov (président du Tatarstan). Le Conseil pour la modernisation de l’économie et le développement de l’innovation est dissout.
  • 21/07 : Le gouvernement russe alloue 6,8 milliards de Roubles pour la construction d’un complexe scientifique autour du centre médical Almazov à Saint-Pétersbourg. Il devrait ouvrir en 2023, sur 65 000 m², sur la perspective Kolomiajski au nord de la Néva, et devrait servir de centre de formation, de recherche et lieu de vie pour le personnel hospitalier.
  • 23/07 : Le Premier ministre D. Medvedev a félicité le maire de Moscou S. Sobianine du fait de la prise par la capitale russe de la première place dans la notation mondiale de l’ONU concernant la fourniture de services électroniques « smart city » aux habitants. Le maire de Moscou a souligné que la ville disposait d’un système d’implication des citoyens dans l’administration de la capitale dénommé « citoyen actif » où 2 millions de personnes sont enregistrées. D. Medvedev a déclaré qu’il était souhaitable de s’inspirer de la réussite moscovite dans ce domaine pour la reproduire dans d’autres villes de Russie.
  • 27/09 : Le ministre des Sciences et de l’Enseignement supérieur M. Kotioukov annonce que le synchrotron SKIF de Novossibirsk sera installé dans la ville scientifique de Koltsovo. Le synchrotron construit sous la direction de l’Institut de physique nucléaire de la SO RAN fera partie du mégaprojet national ISSI-4 à l’Institut Kourtchatov.
  • 27/07 : Les académiciens et professeurs de la RAN critiquent publiquement RosObrnadzor, notamment en s’opposant à l’extension des droits de l’agence au suivi de tous les établissements de recherche. Ils proposent que ces fonctions soient confiées à la RAN.

Retrouvez le Service scientifique de l’Ambassade de France en Fédération de Russie :

PLAN DU SITE