Un partenariat Portugal-Espagne renforce l’infrastructure des supercalculateurs.

Portugal

Actualité
Portugal | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
16 juillet 2019

La Commission européenne a annoncé à Bruxelles les noms des lauréats du concours EuroHPC (European High Performance Computing), qui vise à renforcer considérablement la capacité européenne en matière de supercalcul, essentielle pour soutenir la recherche scientifique et technologique.

Le Portugal et l’Espagne, à travers le réseau ibérique de calcul avancé (RICA), sont deux des lauréats de l’appel à projet qui vise à installer des infrastructures de supercalculateur en Europe. Ce résultat renforce l’intégration du Portugal et de l’Espagne dans différents réseaux et consortiums européens impliqués dans le développement et l’utilisation de ces technologies.

Au cours du premier semestre de cette année, les deux pays ont développé des stratégies concertées en vue de :

• L’installation d’un supercalculateur de type « pre-exascale » au Barcelona Supercomputing Center (BSC), dont la participation portugaise représente environ 10 % d’un consortium qui comprend également la Turquie et la Croatie.

• L’installation au Minho Advanced Computed Center (MACC) d’un autre supercalculateur de type « Petascale », dans une candidature appuyée par le BSC.

Le supercalculateur petascale, qui sera installé au Portugal, a une capacité de 10 pétaflops ce qui représente une augmentation d’environ 40 fois la capacité de calcul actuelle du plus grand supercalculateur portugais, qui est également installé dans le MACC en partenariat avec le Texas Advanced Computing Centre, de l’université du Texas à Austin.

L’installation d’un équipement de cette envergure constitue une opportunité unique pour les groupes de recherche spécialisés dans le supercalcul, mais plus généralement à l’ensemble de la communauté scientifique portugaise. Ce type d’équipement est en effet indispensable pour les travaux dans le domaine des sciences des données ou de l’intelligence artificielle, mais également dans de nombreux domaines de recherche avec des besoins croissants de traitement numérique de l’information, comme la médecine, la physique ou bien la mobilité.

Ces équipements puissants représenteront également une opportunité pour le tissu d’entreprises, en augmentant significativement sa capacité à concevoir ou à optimiser de nouveaux produits et services, et permet d’ouvrir de nouvelles perspectives en termes d’innovation.

Aucune candidature française n’avait été déposé pour cet appel à projet, sachant que la France dispose déjà du supercalculateur Joliot-Curie, du CEA, cofinancé par des fonds européens. Fort d’une puissance de 12 pétaflops, il passera à 22 pétaflops en 2020, devenant par la même le premier supercalculateur français (sur 18) et cinquième au niveau mondial, selon le classement actuel.

Sources : « Parceria Portugal-Espanha reforça a infraestrutura de supercomputação », Republica Portuguesa [en ligne], 6 juin 2019.

AFP, « ‘"Joliot-Curie", le nouveau supercalculateur français, expliqué en une infographie », Le Parisien [en ligne], 4 Juin 2019.

Disponible sur : https://www.portugal.gov.pt/pt/gc21/comunicacao/noticia?i=parceria-portugal-espanha-reforca-a-infraestrutura-de-supercomputacao

http://www.leparisien.fr/sciences/joliot-curie-le-nouveau-supercalculateur-francais-explique-en-une-infographie-04-06-2019-8086185.php

Rédacteur : Etienne RAISON, Chargé de Coopération Scientifique et Universitaire à l’Institut Français du Portugal
etienne.raison[at]ifp-lisboa.com

PLAN DU SITE