Plus de 60% des centres de recherche portugais sont considérés comme « excellents » et « très bons », d’après la dernière évaluation nationale

Portugal

Actualité
Portugal | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
16 juillet 2019

Trois ans et demi après la dernière évaluation des centres de recherche scientifique, qui avait suscité la controverse, la Fondation pour la Science et la Technologie (FCT) a publié mardi 25 juin les résultats de la nouvelle évaluation, qui doit permettre de déterminer le financement de chaque centre sur la période 2020-2023. Le montant à distribuer s’élève au total à 526 millions d’euros. Dans ce nouveau portrait des centres de recherche, les évaluateurs soulignent la grande implication des chercheurs, mais aussi le vieillissement des équipes et des enseignants-chercheurs en CDI, contrastant avec le manque d’embauche de jeunes en CDI.

En ce qui concerne la classification des centres de recherche : sur les 335 centres évalués, 64 % (215 centres) ont obtenu la note « Excellent » (31 %, soit 103) et « Très Bon » (33 %, soit 112). Si l’on y ajoute les centres classés comme « bons » - 24 %, soit 81 centres - le chiffre passe à 88 % (296). Tous ces centres recevront un financement, tandis que les 12 % restants (39) ne recevront pas d’argent suite à cet exercice d’évaluation, évalués comme Faibles ou Insuffisants.

Le montant du financement en question pour les quatre années, de 2020 à 2023, du programme pluriannuel de R&D s’élève à 420 millions d’euros (412 millions d’euros ont été alloués pour l’instant). En plus de ce montant, 1600 nouvelles bourses de doctorat dans les centres de recherche seront financées, également pour les quatre prochaines années, ce qui correspond à un investissement supplémentaire de 106 millions d’euros, soit un total de 526 millions d’euros. Ces boursiers "seront sélectionnés dans le cadre d’appels d’offres publics directement gérés par les unités de R&D respectives, les subventions étant financées directement par FCT", selon le rapport.

Ces fonds publics serviront à financer non seulement les frais de fonctionnement des centres de recherche (financement de base), mais aussi les programmes de recherche et les bourses de doctorat évoquées plus haut.

Entre novembre 2017 et février 2018, 348 unités de recherche scientifique (dont 62 nouvelles) se sont portées candidates pour la nouvelle évaluation - menée par la FCT par l’intermédiaire de 224 évaluateurs étrangers d’institutions scientifiques et universitaires de 26 pays. Ces unités de recherche font partie d’universités et instituts polytechniques ou sont des institutions privées à but non lucratif.

En octobre, les résultats des unités de R&D dans le domaine de la gestion seront publiés. Il s’agit de la sixième évaluation externe et internationale des centres de recherche portugais réalisée par la FCT, les précédentes ayant eu lieu en 1996, 1999, 2002, 2007 et 2013.

La dernière évaluation - achevée en 2015 et réalisée par la Fondation européenne de la science, mandatée par la FCT - a été contestée par la communauté scientifique, qui avait pointé plusieurs manquements. Certaines règles avaient été modifiées au milieu de l’évaluation et une partie des centres avaient été éliminée dès le début, avant la deuxième phase du processus, sans jamais avoir reçu la visite d’un évaluateur.
De fait, sur les 322 centres de l’évaluation de 2013, seuls 178 ont eu accès à la deuxième phase captant l’essentiel du financement pendant cinq ans.

Face à la polémique, la FCT avait lancé en 2016 un programme de relance des centres de recherche sans financement ou avec peu de financement - un soutien " exceptionnel ", qui comprenait 96 unités de R&D, dont 60 qui n’avaient reçu aucun financement. Cette année, seules 39 unités de R&D, ne recevront pas de financement, compte tenu de leurs résultats faibles et insuffisants.

Le rapport de la FCT souligne ainsi que la majorité des scientifiques pratiquent une science de qualité internationale et que les évaluateurs ont trouvé un grand enthousiasme parmi ceux qui font de la recherche scientifique au Portugal, notamment parmi les doctorants et les jeunes post-doctorants, " à un niveau qui les a surpris par rapport aux autres pays ".

De nombreux panels d’évaluation ont également noté "l’âge moyen avancé des chercheurs et des professeurs occupant des postes permanents, contrairement à un groupe important de jeunes postdoctorants et d’étudiants en doctorat très prometteurs". Ils ont ainsi constaté au cours des dernières décennies un manque de possibilités d’embauche de jeunes pour des postes permanents, et ont donc " conseillé de combler cette lacune effective et d’ouvrir des possibilités de recrutement externe de chercheurs et d’enseignants ". Quant aux " leaderships historiques" de certaines unités de R&D, en place depuis une vingtaine d’années, les experts estiment qu’elles auraient intérêt à être remplacées et ont pu constater l’absence de plan de succession.

Selon le rapport, les observations faites par les évaluateurs révèlent également une charge d’enseignement excessive pour les chercheurs et les professeurs des établissements d’enseignement supérieur, ce qui entrave une production scientifique plus efficace. Ils ont donc recommandé que les établissements qui souhaitent maintenir des unités de R&D financées par le FCT réduisent la charge d’enseignement des chercheurs dans ces centres de recherche à des " niveaux raisonnables ". Entre autres observations, les évaluateurs soulignent qu’ils ont trouvé plusieurs groupes de chercheurs qui sont en mesure d’obtenir un financement international pour des projets de recherche, mais qui ne sont néanmoins pas pleinement exploités.

Source : Teresa FIRMINO, « Mais de 60% dos centros de investigação são excelentes e muito bons », PUBLICO [en ligne], 25 Juin 2019.

Disponible sur : https://www.publico.pt/2019/06/25/ciencia/noticia/60-centros-investigacao-sao-excelentes-bons-1877511

Rédacteur : Etienne RAISON, Chargé de Coopération Scientifique et Universitaire à l’Institut Français du Portugal
etienne.raison[at]ifp-lisboa.com

PLAN DU SITE