H2020 : deux projets franco-polonais dans la sélection finale du programme TEAMING

Pologne

Actualité
Pologne | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Horizon 2020 : innovations et progrès techniques
17 septembre 2018

L’Union européenne (UE) a constaté que malgré les efforts déployés aux niveaux national et européen, certains États membres, principalement ceux ayant rejoint l’UE après 2004, affichaient un faible taux de participation au Septième programme-cadre l’Union Européenne (FP7 – programme cadre pour 2007-2013 de l’Union européenne). Les États concernés sont : les États de l’Est européen (UE13), Portugal, Luxembourg et plusieurs pays associés (Balkans, Ukraine, Moldavie, Turquie, Tunisie).

La création du programme « Widening : propager l’excellence et élargir la participation à Horizon 2020 » vise à réduire cette fracture dans le monde de la recherche, développement et innovation (RDI) en Europe en favorisant les synergies avec les fonds structurels et en mettant en place des mesures spécifiques dans les régions peu performantes en RDI afin d’élargir la participation à Horizon 2020.

Le budget H2020 dédié est de 800 M€ (budget total H2020 : 80 Md€) par le biais de programmes spécifiques dont le programme TEAMING.

Son objectif est de faire travailler ensemble des institutions de recherche d’excellence et des régions peu performantes en matière de recherche, de développement et d’innovation, l’objectif étant de créer de nouveaux centres d’excellence (ou de remettre à niveau ceux qui existent) dans les États membres peu performants en matière de recherche, de développement et d’innovation.

Le programme divisé en 2 phases :

  • Phase 1 – 400.000 € sur 1 an / 50 projets financés
  • Phase 2 – 15 millions € sur 5 ans / 15 projets financés

Suite aux résultats de la phase 1 et de la préparation à la phase 2 (les projets doivent être rendus le 15/11 pour un résultat en mars 2019), 2 projets polonais ont été retenu avec un partenaire français :

Le CEA dans le projet porté par le NCBR : CEZAMAT-ENVIRONMENT

Le projet CEZAMAT-ENVIRONMENT a pour objectif de développer un centre de recherche se focalisant sur le développement de réseaux de capteurs chimiques et biochimiques autonomes capable de mesurer les dangers environnementaux pouvant affecter des milieux naturels (forêts, champs, des lacs…)

Ce projet se penche donc sur des solutions techniques pour obtenir des réseaux de capteurs adaptés pour la surveillance de grands espaces naturels. Ces réseaux comprendront un grand nombre de nœuds de réseau (en milliers) pour acquérir des données à partir d’un nombre encore plus grand de capteurs. Pour répondre à ces exigences les scientifiques utiliseront une architecture comprenant des stations mères actives communiquant sans fil et alimentant les nuages de capteurs passifs environnants.

Les technologies de pointe suivantes seront sollicitées : des communications sans fil aux nanotechnologies, en passant par la synthèse de nouvelles structures organométalliques (MOFs), la théorie des réseaux et la modélisation multi-échelles.
D’autres types d’applications pourront découler de ces recherches scientifiques et technologiques telle que la surveillance des filières alimentaires ou la surveillance des dangers dans les grands complexes industriels ou usines chimiques.

Page internet du projet CEZAMAT-Environment : http://environment.cezamat.eu/

Le CEA dans le projet porté par le NCBJ : NOTAMEN

L’objectif du projet NOMATEN est d’établir un centre d’excellence (CoE) sur les matériaux multi-fonctionnels pour des applications industrielles et médicales. Ce centre aura à disposition des infrastructures de recherche nucléaire et aura l’appui d’expertise polonaise et européenne dans la mise en place de ses recherches.

Cette polyvalence ou multifonctionnalité (voir même intelligence) des matériaux est un sujet brûlant dans les milieux scientifiques et ingénieurs. La multi-fonctionnalité des matériaux est structurée à plusieurs niveaux de difficultés croissantes :

  • Matériaux simplement « sensibles » fournissant une information sur leur propre état structural et/ou leur environnement.
  • Matériaux « actifs » ou « adaptables » capables de faire évoluer une de leurs caractéristiques sous l’effet d’une modification de leur environnement.
  • Matériaux adaptatifs ou « intelligents » à la fois « sensibles » et « adaptables », susceptibles de réagir par eux-mêmes – et dans le bon sens – à l’évolution des variables internes ou externes. Ce sont les seuls qui répondent à l’objectif initial mais contrairement aux deux premiers niveaux, les exemples bien qu’encourageants restent rares et perfectibles.

NOMATEN veut, dans les prochaines années, devenir un centre de classe mondiale dans la recherche et développement de matériaux multifonctionnels innovants pour des applications industrielles et médicales.

Page internet du projet NOMATEN : http://nomaten.ncbj.gov.pl/

Rédacteur :
Thibaud DUBRULE, Chargé de Mission Scientifique à l’Ambassade de France en Pologne, thibaud.dubrule[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE