Publication du Conseil Norvégien de la Recherche (Forskningsrådet)

Norvège

Norvège | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
25 novembre 2016

6 milliards de dollars : c’est le montant investi dans la recherche en Norvège en 2014, d’après les "Facts and Figures 2016" publiés par le Conseil Norvégien de la Recherche. Plus de 40 000 personnes travaillent dans la recherche, dont 53% de femmes, et 1436* jeunes chercheurs ont obtenu une thèse en 2015, dont 37% d’étrangers.

Panorama de la recherche en Norvège

En 2015, 1,71% du PIB est consacré à la recherche (dans l’industrie, la recherche publique et les établissements supérieurs), ce qui représente une augmentation des investissements de 12% par rapport à 2014**. L’année dernière a été lancée une feuille de route pour la décennie 2015-2024, identifiant 6 axes majeurs :

  • Les mers et océans
  • Le climat, l’environnement et les énergies renouvelables
  • Le secteur public et l’état providence
  • Les technologies du futur
  • L’innovation et l’adaptation dans l’industrie
  • Les groupes de recherche leaders mondiaux.

Ces objectifs recouvrent les points forts de la Norvège en terme de recherche : l’Arctique et le changement climatique, mais aussi la médecine, la géologie, les technologies du pétrole et des énergies renouvelables. De plus, la Norvège compte 21 centres de recherche d’excellence (en recherche fondamentale), 11 centres de recherche sur les énergies écoresponsables (recherche spécialisée) et 39 centres de recherches axés sur l’innovation, travaillant en partenariat avec des entreprises.

Coopération internationale

Bien que le principal partenaire de la Norvège soit les Etats-Unis (17% des co-publications), les collaborations avec les pays européens sont nombreuses. La Norvège participe à 4,6% des projets H2020. La France est le 5e partenaire de la Norvège (avec 8% des co-publications), après les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Suède, l’Allemagne et le Danemark. La France est également le 5e partenaire de la Norvège pour les projets H2020, avec 187 projets communs (1/3 des projets auxquels participe la Norvège)***.
Elle participe également au financement de la recherche européenne à travers les bourses EEA, notamment en Estonie, en Lituanie, en République Tchèque et en Pologne.

R&D dans les entreprises

Le secteur industriel norvégien, principalement lié aux matières premières, est relativement petit comparé à la moyenne internationale. En 2014, le secteur a pourtant pris en charge plus de 50% de la R&D en Norvège, soit une augmentation de 6,7% par rapport à 2013.

Source : Forskningsrådet
Rédactrice : Camille Crapart

*Une proportion comparable à la France si l’on compare avec la proportion de thèse soutenues en France par rapport à la population totale.
** NIFU
*** Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

PLAN DU SITE