D’où viennent les Scandinaves ?

Norvège

Actualité
Norvège | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
26 janvier 2018

D’où viennent les premiers habitants de Scandinavie, qui s’y sont installés quand celle-ci a émergé de la glace il y a douze mille ans ? Du sud, comme le suggèrent les outils que l’on retrouve tout le long de la côte norvégienne ? Ou de l’est, comme le montrent plutôt ceux que l’on trouve au nord ?

Une étude pluridisciplinaire et internationale (Université d’Uppsala, Université de Stockholm, Norwegian Institute for Cultureal Heritage Research, UiT, Université Catholique de Louvain, Penn State University, La Trobe University, Radbound University Medical Center, Université de Lund, NTNU) a publié un article à ce sujet dans PLOS Biology.

Combinée avec une modélisation du climat de l’époque, l’analyse génétique de 7 squelettes permet de confirmer l’hypothèse de deux flux migratoires parallèles. Ces squelettes, âgés de 6 000 à 9 500 ans, sont originaires de la côte atlantique norvégienne et des îles Baltes de Gotland et Stora Karlsö. Les données génétiques ont été comparées avec celles de chasseurs-cueilleurs originaires d’autres parties d’Europe.

Les résultats de cette étude pluridisciplinaire montrent que les individus de la côte ouest de la Norvège sont proche des populations venant de l’est de la baltique, tandis que ceux de la Suède sont plus proches des populations du centre et de l’ouest de l’Europe.

On peut ainsi établir deux routes migratoires successives, une première depuis le Danemark et l’Allemagne, et une second suivant la côte ouest Atlantique, libre de glace, à partir de l’est. Le patrimoine génétique des populations scandinaves étaient donc très divers.

L’étude génétique des squelettes semble également montrer que les populations scandinaves ont évolué pour s’adapter au froid et au manque de lumière. Ainsi des gènes codant pour une certaine pigmentation de la peau et des yeux, mais aussi dans le métabolisme, les caractéristiques cardiovasculaires ou bien le développement de l’enfant, présentent-ils des allèles particuliers dans le Grand Nord.

Sources :
Article de référece
ScienceNordic
Phys.org
Rédactrice : Camille Crapart

PLAN DU SITE