Quelles molécules interviennent dans le silencing des rétro-éléments viraux ?

Japon

Brève
Japon | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
13 juillet 2018

Le Professeur Yoichi Shinkai et ses collègues du RIKEN Cellular Memory Lab ont mis au point une lignée de cellules souches embryonnaires de souris avec un gène rapporteur (codant la synthèse d’une protéine fluorescente) mis sous le contrôle d’un promoteur viral pour identifier quels gènes interviennent dans le processus de silencing des rétro-éléments viraux.

Leurs travaux mettent en évidence pas moins de 80 gènes impliqués dans le silencing, dont une dizaine avec un rôle majeur, à l’image du gène setdb1 qui code la synthèse de l’Histone-lysine N-methyltransferase SETDB1. Cette enzyme, lorsqu’elle est active, induit la méthylation de la lysine 9 de l’histone H3, les domaines chromatiniens à proximité se trouvent alors condensés, et l’expression des gènes réprimée.

Illust:265 ko, 300x400

En utilisant un gène rapporteur murin (cercles violets) pour révéler l’expression de provirus, les chercheurs du RIKEN researchers ont été capables d’identifer plus de 80 gènes impliqués dans le sliencing des rétro-éléments.


DR GOPAL MURTI/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Les chercheurs ont notamment mis en lumière l’interaction de cette enzyme SETDB1 avec une nouvelle molécule appelée RESF1, et qui conduit au silencing de certains éléments rétroviraux dans le génome des souris étudiées.

Par ailleurs, l’équipe de scientifiques souligne par ses résultats que la plupart des gènes révélés dans l’étude font partie d’une grande diversité de complexes protéiques. Suivant le rétro-élément viral, ce ne sont d’ailleurs pas les mêmes complexes protéiques qui entrent en jeu. Reste-t-il encore à déterminer comment s’opère la sélectivité.

Référence : Fukuda, K., et al. A CRISPR knockout screen identifies SETDB1-target retroelement silencing factors in embryonic stem cells. Genome Research 28, 846−858 (2018).

Rédaction : Thibaut Dutruel, ch.mission.sdv chez ambafrance-jp.org

PLAN DU SITE