Le NICT teste une infrastructure de transport intelligente pour préparer l’arrivée des véhicules autonomes

Japon

Brève
Japon | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
13 juillet 2018

Afin d’anticiper l’arrivée dans la circulation routière des véhicules autonomes, l’institut de recherche japonais dédié aux technologies de l’information et de la communication, le NICT, cherche à développer un système permettant de cartographier l’état de la circulation d’une zone et de transmettre cette carte aux véhicules connectés en temps réel.

Au Japon comme dans le reste du monde, les grands constructeurs automobiles investissent des moyens importants dans le développement des véhicules de prochaine génération, connectés et autonomes. Le National Institute of Information and Communication Technology (NICT) s’est intéressé au développement d’une infrastructure routière adaptée à la circulation de ce nouveau type de voiture.

Le système conçu par le NICT est actuellement testé dans un pôle de recherche situé à Yokosuka, une ville près de Tokyo. Il s’agit de miroirs connectés transmettant des informations de circulation grâce à la 5G. Ces wireless electronic traffic mirrors (WETM) sont équipés de caméras et de capteurs. Comme leur nom le suggère, les informations récupérées sont transmises à un serveur via une connexion sans-fil. Elles sont préalablement analysées localement par une unité dédiée. Seules les informations pertinentes sont ensuite compressées puis envoyées au serveur.

Illust: Organisation de (...), 143.1 ko, 600x342
Organisation de l’infrastructure testée par le NICT
source : nict.go.jp

Les données transmises par de multiples miroirs du même type seraient agrégées dans une base de données qui servirait à alimenter une carte dynamique (dynamic map) des conditions de circulation du secteur. Le but est ensuite de transmette cette carte aux véhicules autonomes qui se trouvent dans les environs afin de prévenir des accidents (à certains croisements avec peu de visibilité par exemple), prédire les déplacements et améliorer les conditions routières.

Ce système n’est actuellement qu’en première phase d’expérimentation. Le NICT espère mener plus de tests dans le futur notamment avec l’appui des technologies de 5G et en complexifiant les conditions comme le nombre de véhicules se mouvant avec des vitesses de circulation différentes et en couvrant une zone plus large.

Sources
Site Officiel du NICT, “For Realizing an Intelligent Transport Infrastructure Utilizing 5G Ultra-low Latency”

Mots clés
Japan, NICT, 5G, autonomous vehicle, connected car, intelligent transport infrastructure

Plus d’actualités S&T au Japon sur Twitter via Ambascience Japon

Rédacteur
Emma-Louise SCAPPATICCI – emma-louise.scappaticci[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE