Le Japon et la France collaborent sur les énergies propres

Japon

Brève
Japon | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
13 janvier 2017

Dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat et du G7 Energie, le Ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie (METI) collabore avec la France et les pays du G7 dans le domaine des énergies propres.

A la suite de l’accord de Paris sur le climat et du G7 Energie qui s’est tenu à Kitakyushu au Japon les 1er et 2 mai 2016, le Japon a lancé la « National Energy and Environment Strategy for Technological Innovation towards 2050 » (NESTI 2050) qui vise à identifier de nouvelles technologies pour permettre une baisse des émissions de carbone du Japon (cf. document pdf « NESTI 2050 »). Dans ce cadre, le METI (Ministère japonais de l’économie, du commerce et de l’industrie) a mis en place un programme international de recherche conjointe pour le développement de technologies des énergies propres et de conservation de l’énergie.

Par ailleurs, le gouvernement japonais avait déjà pris l’initiative dès 2014 de tenir un « Innovation for Cool Earth Forum » (ICEF) tous les ans en octobre, organisé par le METI et la New Energy and Industrial Technology Development Organisation (NEDO), l’agence de financement du ministère. Le thème de l’édition 2016 de l’ICEF était l’évolution vers une société décarbonée. Les sujets abordés incluaient la génération, le stockage et la conservation de l’énergie, une utilisation efficace du dioxyde de carbone et les technologies d’intégration de l’énergie (smart grids, etc.), ainsi qu’un volet politique et institutionnel. Dans le même temps, le groupe de travail du G7 Energie a réuni des chercheurs, industriels et décideurs politiques autour de deux sessions techniques sur la collaboration internationale en recherche et développement : l’une sur le stockage de l’hydrogène grâce au dioxyde de carbone et l’autre sur l’énergie géothermique.

A l’issue de ces évènements, des chercheurs des pays du G7 et notamment du National Institute for Advanced Industrial Science and Technology (AIST) au Japon et du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) en France se sont accordés pour collaborer sur la production d’électricité grâce à l’énergie géothermique. Les objectifs de cette collaboration sont notamment d’améliorer les méthodes conjointes d’analyse et de simulation, de développer les technologies nécessaire pour les hautes températures ou encore de mettre en commun leurs interprétations des expériences sur le terrain afin de renforcer leur compréhension des systèmes géothermiques à haute température.

Les autres thèmes des collaborations entre des chercheurs de l’AIST et des chercheurs français créées ou renforcées par l’initiative du METI incluent les batteries Lithium-ion (un French-Japanese joint seminar on batteries est organisé tous les deux ans, le dernier ayant eu lieu en septembre 2016 à Nantes), les matériaux thermométriques et les matériaux pour le stockage de l’hydrogène.

Rédacteurs :
Pierre FEUARDANT - ch.mission.ing[at]ambafrance-jp.org
Sébastien CODINA - attache.ing[at]ambafrance-jp.org

PLAN DU SITE