L’Université de Kyushu développe une nouvelle méthode de production d’hydrogène

Japon

Brève
Japon | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
14 décembre 2017

Des chercheurs de l’Université de Kyushu sont parvenus à synthétiser du dihydrogène à partir d’eau à l’aide de cellules photovoltaïques.

L’hydrogène, qui désigne en fait la molécule de dihydrogène H2, fait partie d’une nouvelle catégorie de carburants « propres » respectueux de l’environnement. Certains constructeurs automobiles conçoivent déjà des véhicules fonctionnant à l’aide de ce carburant. Mais la molécule n’existe pas dans la nature en quantité suffisante : elle doit donc être synthétisée. Il existe déjà des processus pour y parvenir mais ils ne sont pas toujours rentables ou même écologiques.

Une équipe de chercheurs de l’Institute for Carbon-Neutral Energy Research (I2CNER) de l’Université de Kyushu ont développé un type de cellule photovoltaïque capable de capter un très large spectre lumineux : UV, visible, et NIR (Near Infra-Red). La cellule est composée de molécules faites de trois atomes d’un métal, le ruthénium, d’azote et de composants organiques. Ce type de composé hybride est connu pour ses capacités d’absorption de la lumière.

Grâce à cette molécule, une plus grande quantité de lumière peut être « récoltée » et utilisée dans la réaction de synthèse du dihydrogène, accélérant considérablement cette dernière. Cette avancée pourrait avoir un impact significatif à plus long terme sur la commercialisation à grande échelle de carburant à l’hydrogène produit de manière écologique.

Sources
Nikkei Technology Online, « Kyushu University Produces Hydrogen From Water by Using Near-infrared Light »
Science Daily, « Hydrogen fuel from water by harnessing red and near-infrared regions of sunlight »
Site Officiel I2CNER, « Prof. Ken Sakai and his collaborators published a paper in Angewandte Chemie International Edition »

Plus d’actualités S&T au Japon sur Twitter via Ambascience Japon

Mots clés
Japan, Kyushu University, I2CNER, green technologies, hydrogen, solar cells, water reduction

Rédacteur
Emma-Louise SCAPPATICCI – ch.mission.ntv[at]ambafrance-jp.org

PLAN DU SITE