Au Japon, le magasin du futur est un konbini augmenté

Japon

Brève
Japon | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
29 mai 2019

Le mode de fonctionnement des konbinis est remis en cause, dans un contexte de pénurie de main d’œuvre. A l’instar de 7-Eleven (avec NEC) et FamilyMart (avec Panasonic), les enseignes de konbini s’allient aux géants de l’innovation japonais pour concevoir le magasin du futur.

Le « konbini » (contraction japonaise de « convenience store ») est le nom donné au Japon aux supérettes de proximité. Il en existe environ 58 000 à travers le pays et ils sont généralement ouverts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an. A tout heure du jour et de la nuit, on peut y acheter des produits du quotidien et accéder à une pléthore de services (photocopies, paiement des factures, places de spectacle, livraison de colis…).

Ce modèle de fonctionnement historique est symptomatique du mode de vie japonais. Il provient des années 1970 où les konbinis ont su s’adapter à la demande émanant d’une forte densité de population et d’une extension des heures de travail jusque tard dans la nuit. Or, la question se pose aujourd’hui de savoir si la demande perdure pour un service 24/7/365, prenant en compte la pénurie de main d’œuvre et le développement du commerce en ligne.

Le débat a pris une visibilité importante dans les médias japonais lorsqu’en février 2019, le gérant d’une franchise 7-Eleven d’Osaka a décidé de fermer sa boutique entre 1h et 6h du matin, suite au décès de sa femme qui ne lui permet plus de tenir la cadence. Pour violation des clauses contractuelles, ce gérant s’est vu menacer d’une pénalité de 17 millions de yens (135.000 euros). Selon une enquête du METI (Ministère de l’économie, du commerce extérieur et de l’industrie japonais), 61% des gérants de franchise disent souffrir de la pénurie de main-d’œuvre (contre seulement 22% en 2014).

Tandis qu’elles ouvrent la voie à l’aménagement des horaires d’ouverture de leurs franchises, les trois enseignes de konbini qui dominent le marché (7-Eleven, FamilyMart et Lawson) cherchent également des réponses du côté de l’innovation technologique :

  1. FamilyMart a ouvert, le 2 avril dernier à Yokohama, un konbini « nouvelle génération » en partenariat avec Panasonic
  2. 7-Eleven l’avait devancé en ouvrant un magasin avec NEC en décembre 2018 à Tokyo
  3. Lawson a ouvert le 9 octobre 2018 à Tokyo un magasin entièrement en libre-service et souhaite étendre ce concept à d’autres magasins, notamment durant la nuit.

Le konbini du futur que proposent FamilyMart et 7-Eleven repose sur l’utilisation croisée des objets connectés (IoT), de l’analyse des données en masse (big data) et d’algorithmes d’intelligence artificielle. En optimisant ou en créant de nouveaux services, ces magasins visent à atteindre les objectifs suivants :

  1. Améliorer l’expérience client
  2. Réduire les besoins en main d’œuvre
  3. Améliorer la qualité de travail des employés
  4. Développer les ventes
  5. Améliorer l’efficacité opérationnelle du magasin

Le tableau suivant dresse une liste des technologies et services phares mises en œuvre dans ces konbinis du futur :

En phase de test à grandeur réelle, le FamilyMart en question est accessible pour les employés de Panasonic qui travaillent dans les locaux voisins (environ un millier). Il en va de même pour le 7-eleven de Tokyo, ouvert aux quelque 6 000 employés de NEC travaillant dans le bâtiment où est installé le konbini. Yasu Higuchi, CEO du département « Connected Solutions Company » à Panasonic accueille avec joie ce partenariat avec FamilyMart, reconnaissant la difficulté à « développer des solutions pratiques simplement en travaillant dans un laboratoire ». De son côté, FamilyMart indique avoir l’ambition de déployer ces solutions dans d’autres konbinis à travers le Japon si la phase de test s’avère concluante.

A noter enfin que le 16 avril dernier, l’AIST (National Institute of Advanced Industrial Science and Technology) inaugurait son “Cyber Physical Systems Research Facility“ à Tokyo. Ce centre de recherche vise à trouver des solutions pour accroître la productivité dans des secteurs à forte intensité de main-d’œuvre, à travers la recherche en IA et en robotique. En particulier, ce laboratoire d’applications dispose, parmi ses démonstrateurs, d’un konbini du futur (n’ayant cependant pas d’activité commerciale).

Sources :
https://www.reuters.com/article/us-japan-retail-convenience/closing-time-japan-convenience-stores-pressed-to-end-24-7-model-amid-labor-crunch-idUSKCN1R12Y8
https://mainichi.jp/english/articles/20181218/p2a/00m/0bu/016000c
https://www.japantimes.co.jp/news/2019/04/02/business/tech/familymart-launches-facial-recognition-checkouts-yokohama-outlet-amid-japans-labor-crunch/#.XLAyUzXgq7A
https://news.panasonic.com/global/topics/2019/67598.html
https://www.youtube.com/watch?v=S0yM_ayR6u4
https://japantoday.com/category/business/lawson-launches-first-self-service-convenience-store-in-tokyo

Rédacteur : Guillaume Barraud, Chargé de mission Numérique, Matériaux et Sciences de l’ingénieur, Ambassade de France au Japon
guillaume.barraud -at- diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE