Un t-shirt intelligent

Italie

Actualité
Italie | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique | Médecine individualisée
16 novembre 2018

Un t-shirt intelligent mis au point par l’ENEA et l’université Campus Bio-Medico de Rome permet de mesurer la fréquence cardiaque et les données respiratoires. Réalisé en fibre vulcanisée avec des capteurs en fibre optique, ce vêtement permettra de faciliter les examens cliniques et l’évaluation des performances sportives.

“Nous avons utilisé des capteurs en fibre optique déjà commercialisés et nous les avons encapsulés dans des matériaux polymères”, explique le chercheur de l’ENEA Michele Caponero. “Ces capteurs, incorporés dans les maillots, sont très utiles notamment pour la médecine sportive, parce qu’ils laissent le patient bien plus libre dans ses mouvements par rapport aux méthodes traditionnelles qui prévoient l’utilisation de plusieurs bandes sur le corps”.

“Testé sur des cyclistes dans une simulation d’entraînement, le maillot nous a permis de surveiller les paramètres physiologiques des athlètes qui peuvent être très utiles pour optimiser l’entraînement et améliorer les performances” explique le professeur Emiliano Schena de l’université Campus Bio-Medico de Rome.

Le T-shirt présente de nombreux avantages également pour les examens cliniques. Par exemple, pendant les IRM, il permet de surveiller les paramètres liés à la respiration, alors que les capteurs électriques traditionnels sont perturbés par le champ magnétique. “Surveiller la fréquence respiratoire pendant l’IRM peut être important pour tous ceux qui souffrent de crises d’anxiété et d’attaques de panique. Si le patient a une crise pendant l’examen, le t-shirt la détecte rapidement et facilite ainsi l’intervention du médecin. De plus, notre idée serait d’utiliser les informations fournies par le t-shirt pour éliminer des images IRM les artefacts dûs aux mouvements respiratoires, qui abaissent la qualité des images”, explique Daniela Lo Presti, qui a suivi le projet dans le cadre d’un doctorat à l’université Campus Bio-Medico.

Dans la conception du smart t-shirt, ENEA s’est occupé de l’aspect technologique des capteurs et du câblage et l’université Campus Bio-Medico a optimisé le développement des capteurs pour mieux mesurer les paramètres physiologiques.
Le projet, qui a été autofinancé par les partenaires, prévoit également toute une série d’autres applications possibles de la technologie à fibre optique. “On pourrait utiliser les capteurs pour surveiller la température lors des opérations d’ablation au laser pour l’élimination des tumeurs, afin de préserver les tissus sains. De plus, une utilisation de cette technologie pour contrôler le niveau d’humidité dans l’air fourni par un respirateur avant qu’il n’arrive aux voies respiratoires du patient est à l’étude”, ajoute Daniela Lo Presti. “Si on enveloppe les capteurs dans un matériau hygroscopique, ils deviennent sensibles aux variations d’humidité et par conséquent on peut les utiliser pour tester la qualité de l’air distribué pendant la ventilation assistée”, conclut Michele Caponero.

Source :
http://www.enea.it/it/Stampa/news/salute-la-maglietta-smart-che-fa-il-check-up/

Rédacteur : Giovanna Corvo, info.csu[a]institutfrancais.it

PLAN DU SITE