La réponse de Matteo Renzi à l’appel lancé par les chercheurs italiens

Italie

Actualité
Italie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
31 mars 2016

Ces dernières semaines, la recherche était très présente au sein du débat politique en Italie.

Le point de départ a été le financement octroyé à des projets de recherche par le European research Council (ERC) : sur 30 chercheurs italiens ayant reçu un fond ERC Consolidator en 2015 (financement très prestigieux pouvant atteindre deux millions d’euros), 17 d’entre eux travaillent à l’étranger. A l’inverse, le nombre de lauréats de l’ERC Consolidator de nationalité non italienne qui se sont installés en Italie est nul. L’Italie voit partir une grande proportion de ses jeunes chercheurs les plus brillants et cette perte n’est pas compensée par l’attraction de chercheurs étrangers. Cette situation pourrait conduire à une “désertification académique”, selon les termes de l’appel lancé par plusieurs lauréats italiens de l’ERC Consolidator dans le quotidien “La Repubblica” pour un plan de restructuration profond du système de recherche en Italie.
Outre un état des lieux de la situation des structures de recherche, l’appel a pour objectif de proposer des pistes pour initier des réformes profondes.
Les rédacteurs mettent en avant plusieurs points :
Le manque de financement :
Entre 2003 et 2013, l’Italie a dépensé pour la recherche et développement entre 1,05 et 1,27% de son PIB, contre 2,09 à 2,23% pour la France et 2,42 à 2,88 pour l’Allemagne.
Manque de transparence :
Les auteurs soulignent le manque de transparence dans l’attribution des fonds et des conditions de progression de carrière. Ils dénoncent également un système peu méritocratique ainsi que la gérontocratie de l’université italienne où l’âge moyen des professeurs est de 59 ans, 53 ans pour les associés, et 46 ans pour les chercheurs.
Parmi les solutions proposées par ces chercheurs vainqueurs d’un financement européen très sélectif, on trouve l’attribution de bourses à de jeunes chercheurs avec limite d’ancienneté après l’obtention du doctorat, et l’amélioration du recrutement par concours en mettant en place des commissions internationales et une meilleure information sur les appels d’offre ainsi que leurs publications en anglais et sur des plates-formes internationales.
Création d’une Agence pour la recherche :
Pour atteindre ces objectifs de transparence, les chercheurs recommandent la mise en place d’une Agence pour la recherche chargée de la gestion de l’assignation des fonds pour la recherche sur la base d’avis formulés par des commissions à fort caractère international.
Mobilité :
Pour favoriser la mobilité des chercheurs, il est proposé que l’entrée dans le monde de la recherche en tant que chercheur ou professeur associé se fasse au sein d’un siège différent de leur propre établissement.

Le 26 mars, le Premier Ministre Matteo Renzi a publié en réponse une lettre dans le quotidien “La Reppublica”, reprenant point par point les propositions faites par l’équipe de chercheurs. Il a réaffirmé l’engagement du gouvernement à travers le nouveau Programme National de la Recherche (2015-2020) pour lequel ont été ajouté 500 millions d’euros portant le budget total à 2 milliards 429 millions pour les trois premières années.
Afin de lutter contre la fuite des chercheurs à l’étranger, un nouveau fond devrait permettre de proposer jusqu’à 600 000 euros par projet ayant obtenu la meilleure notation au concours des fonds ERC, mais n’ayant pas été financés.
La loi de finance devrait permettre la création de 500 postes de professeurs. Les candidats devraient être sélectionnés par des commissions composées de personnalités académiques de rang international.
Enfin, il annonce la création des fonds « Top talents » et « Ricerca italiana di Eccelenza » pour lequel 280 millions d’euros ont été alloués pour trois ans. Ces financements ont pour objectif le développement de la créativité scientifique et l’innovation technologique, la création de nouvelles infrastructures, notamment dans les régions du Sud de l’Italie.

Sources :
site de "la Reppublica" :
http://www.repubblica.it/scienze/2016/03/23/news/ricercatori_all_estero_la_lettera_l_italia_perde_molti_dei_suoi_giovani_piu_brillanti_e_sottofinanzia_quelli_che_rimango-136177248/
http://www.repubblica.it/scienze/2016/03/26/news/renzi_ricercatori-136316684/

Rédactrice :
Marine Goburdhun - marine.goburdhun[a]institutfrancais.it

PLAN DU SITE