De nouveaux mécanismes de résistance des tumeurs mis en évidence

Italie

Actualité
Italie | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
24 janvier 2018

Une étude publiée par la revue Nature Communications donne un éclairage nouveau sur certains mécanismes moléculaires responsables de la résistance des cellules tumorales à la chimiothérapie et à la radiothérapie. L’étude a été réalisée en collaboration avec l’Institut pour le système de production animale en environnement méditerranéen du Conseil National des Recherches de Naples (Ispaam-Cnr).

Andrea Scaloni, Directeur de l’Ispaam-Cnr, explique que c’est en appliquant des techniques modernes d’analyse génomique et protéomique que les chercheurs ont identifié un nouveau mécanisme fonctionnel de la protéine Ape1. Cet enzyme de réparation des dommages de l’ADN contribue au maintien de la stabilité génomique, mais il paraît être également déterminant dans les phénomènes de chimio-résistance pour certaines formes tumorales, notamment celles du sein, des ovaires et du cerveau (glioblastome). Avec cette étude, les chercheurs ont donc découvert un nouveau rôle dans le processus de tumorogenèse.

Selon les résultats de cette recherche, la protéine Ape1 est capable de réguler le traitement des micro-Arn, des petites molécules d’acide ribonucléique (ARN), contribuant à réguler l’expression des gènes impliqués dans les phénomènes de chimio-résistance. Les chercheurs ont également souligné comment cette protéine, grâce à l’interaction avec beaucoup d’autres, joue un rôle très important dans le développement du cancer.

Les analyses ont été faites sur plusieurs lignées cellulaires tumorales et elles ont ouvert de nouveaux scénarios thérapeutiques. Selon le Directeur de l’Ispaam-Cnr, les résultats de cette recherche seront fondamentaux dans l’étude et le développement de médicaments innovants, capables d’interférer avec ce mécanisme de résistance et de rendre les cellules malades plus sensibles aux traitements les plus fréquemment utilisés, comme la chimiothérapie et la radiothérapie, en augmentant ainsi leur efficacité.

L’étude a été financée par l’Association italienne de recherche sur le cancer (Airc) et a été coordonnée par Gianluca Tell de l’Université de Udine, en collaboration avec l’Institut de génomique appliquée de Udine, le Laboratoire national Cib de Trieste, le Centre de biologie intégrée de l’Université de Trente, le National Institute of Health de Bethesda (États-Unis) et le Cancer Center of Daping Hospital de Chongqing (Chine).

Source : https://www.cnr.it/it/comunicato-stampa/7724/scoperti-nuovi-meccanismi-di-resistenza-dei-tumori

Rédacteur : Rossana Moselli, info.csu[a]institutfrancais.it

PLAN DU SITE