Vers des stations de traitement des eaux hautement éco-compatibles

Israël

Actualité
Israël | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
15 novembre 2017

Les laboratoires Teva appliquent depuis maintenant de nombreuses années une politique zéro (zéro incident, zéro blessure, zéro fuite) sur l’ensemble des leurs sites, ainsi qu’une réduction de leur impact environnemental aussi importante que possible. Atteindre ces standards de qualité requiert une innovation et un investissement continus.

C’est dans cette politique d’innovation scientifique que le groupe Teva Tech est fondé en 1995 par la compagnie pharmaceutique Teva afin de permettre le retraitement des eaux usées et la récupération des solvants utilisés par la société sur ses sites en Israël ; un projet d’importance aussi bien écologique qu’économique. Teva Tech collabore également avec d’autres industries - principalement pharmaceutiques - pour fournir des solutions en matière d’Hygiène, Sécurité et Environnement (HSE). L’année 2014 voit la création par les laboratoires Teva d’un programme d’excellence en HSE afin de fournir des solutions de qualité permettant aux industries chimiques de réduire leur empreinte environnementale.

C’est dans cet esprit d’innovation que la société Teva Tech livre en 2016 une solution en matière de traitement des eaux usées produites par l’industrie chimique afin de minimiser leur impact environnemental. En appliquant des technologies de traitement et d’ingénierie de haut niveau, Teva Tech démontre la possibilité de réduire considérablement les émissions de gaz et d’éliminer les odeurs tout en améliorant la qualité finale des effluents et la capacité globale de traitement de ses stations. L’utilisation d’oxygène pur permet de diviser par trente la consommation d’air des installations conventionnelles utilisant des systèmes d’aération diffuse. Dans un même temps, la neutralisation des composés organiques volatils permet une limitation des émissions de gaz et l’utilisation d’une agitation mécanique - plutôt que par phénomène écumant induit par air - permet de s’affranchir de l’utilisation d’additifs chimiques. Grâce à la distribution homogène de l’oxygène et de sa disponibilité, la formation de sulfure d’hydrogène, le gaz responsable des odeurs incommodantes produites par les stations d’épuration, est très fortement minimisée. Enfin, la haute qualité des effluents produits de cette manière permet une seconde étape de neutralisation et d’élimination de l’ammoniaque dissous.

L’effet combiné de ces améliorations permet de réduire significativement l’impact environnemental des stations de traitement et de fournir une solution pérenne écologiquement. La qualité de ces innovations a valu à l’équipe d’ingénieurs de Teva Tech responsables de ce projet le Prix 2016 de la Société Chimique d’Israël en Chimie Verte Industrielle.

Source : http://www.tevapharm.com/research_development/

Rédacteur : Guillaume Duret, Post-doctorant au Technion

PLAN DU SITE