Malgré un léger recul, Israël conserve 4 universités dans le top 200 du classement de Shanghai

Israël

Actualité
Israël | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
15 novembre 2017

Le Technion, malgré un recul de 24 places, devient l’unique université israélienne présente dans le top 100 dans le classement de Shanghai cette année, en se situant à la 93ème position. L’Université hébraïque de Jérusalem, quant à elle, sort du top 100 en se classant dans la tranche 101-150ème.

Cela fait plusieurs années que les universités israéliennes font face à un recul dans le classement de Shanghai. Cette année, l’Université hébraïque de Jérusalem est sortie du top 100, laissant le Technion seule à la 96ème place (69ème en 2016). L’Institut Weizmann se classe dans la catégorie 101-200ème, tout comme l’Université hébraïque de Jérusalem. L’Université de Tel Aviv se place derrière dans la tranche 151-200ème, suivie par l’Université Bar-Ilan et l’Université Ben Gourion du Néguev dans la tranche 401-500ème.

Cependant, lorsque l’on s’intéresse au classement par discipline, on constate les domaines d’excellence israéliens. L’Université hébraïque de Jérusalem se classe au 10ème rang mondial en mathématiques. Elle se classe également 39ème en communication, 40ème en sciences politiques et 46ème en économie. Le Technion, Institut technologique situé à Haïfa, se place en 8ème position en ingénierie aérospatiale, ainsi que dans le top 50 en électricité et en automatisation. L’Institut Weizmann, quant à lui, est représenté dans le top 50 dans trois disciplines : en ingénierie des matériaux, chimie et ingénierie informatique où il se situe à la 10ème place. L’Université Ben Gourion du Néguev se place à la 42ème position en management touristique. Enfin, l’Université de Tel Aviv est également présente dans le top 100 en sciences environnementales, en sociologie et en mathématiques (tranche 51-75ème).

Le classement de Shanghai se base sur six indicateurs tels que le nombre d’anciens étudiants ayant remporté un prix Nobel ou une médaille Fields, le nombre de chercheurs ayant un fort nombre d’articles publiés dans les revues Nature et Science (journaux scientifiques à forte renommée), ainsi que l’index de citation scientifique (plus un article est cité, plus son index est élevé, reflétant ainsi la « qualité » de ce dernier).

Cette baisse des universités israéliennes dans le classement alerte les présidents d’université qui la relie à un investissement insuffisant dans la recherche de la part du gouvernement israélien. « Le gouvernement doit investir encore plus dans la recherche israélienne, à la fois en raison de la concurrence internationale croissante et parce que la recherche scientifique est le moteur de la croissance économique du pays », explique la direction de l’Université hébraïque de Jérusalem. Le président du Technion, Prof Peretz Lavie, rejoint cette idée : « Israël ne peut être à la pointe de la recherche et de la technologie sans investissement massif dans les structures de recherches ».

Sources :
http://www.shanghairanking.com/Shanghairanking-Subject-Rankings/
http://www.shanghairanking.com/ARWU2017.html
http://www.jpost.com/Israel-News/Israeli-universities-drop-in-Shanghai-Ranking-502605/

Rédacteur : Henri-Baptiste MARJAULT, doctorant à l’Université hébraïque de Jérusalem.

PLAN DU SITE