Le prix de l’innovation de la société chimique d’Israël pour des travaux sur des sondes biologiques

Israël

Actualité
Israël | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique
5 avril 2019

Le prix de l’innovation technologique 2018 est attribué au Prof. Doron Shabat de l’Université de Tel Aviv pour le développement de sondes biologiques chemoluminescentes basées sur des luminophores synthétiques hautement efficaces.

Prof. Doron Shabat et son groupe de l’Université de Tel Aviv ont mis au point des luminophores (une substance qui, lorsqu’elle subit une excitation, émet de la lumière) extrêmement efficaces, adaptés à la synthèse de sondes biologiques. Lors de leur activation, ces sondes produisent de la lumière dans des conditions physiologiques d’intensité 3 000 fois supérieure à celle des luminophores connus jusqu’à présent, émettant de la lumière avec un rendement quantique similaire à celui du système naturel luciférine/luciférase de la luciole.

Ces nouveaux composés permettent la préparation de sondes d’imagerie chemo-luminescentes très efficaces pour diverses tâches biologiques et chimiques. Ainsi, en août 2017, Biosynth, un développeur, basé en Suisse, de produits chimiques biologiquement actifs, et RAMOT, la société de transfert de technologie de l’université de Tel Aviv, ont annoncé la création d’une coentreprise, NEMIS Technologies, fondée sur la technologie du Prof. Shabat.
La plate-forme technologique conjointement développée et dénommée AquaSpark constitue la base du développement par NEMIS de kits de diagnostic et de solution pour la détection rapide de bactéries pathogènes dans des domaines tels que la sécurité alimentaire, les applications hospitalières et cliniques et le traitement de l’eau.

En effet, les bactéries pathogènes sont considérées comme l’une des plus grandes menaces pour la santé mondiale dans l’avenir de l’humanité. La croissance continue de la population, la mobilité croissante, les maladies d’origine alimentaire et la résistance émergente des bactéries aux traitements antibiotiques sont des défis multiples qui nécessitent de toute urgence de nouvelles innovations.
Ces systèmes permettent de détecter des bactéries alimentaires (Salmonella, Listeria, Coliformes et Campylobacter) et présentes dans l’eau (Legionella, E. coli, Coliforms), ainsi que de fournir des diagnostics cliniques (Staphylocoques dorés et bactéries gram-négatives résistants aux antibiotiques classiques).

Le prix de l’innovation de la société chimique d’Israël 2018 a récompensé Prof. Doron Shabat pour ces travaux. Il a étudié au Technion, puis y obtient son doctorat en 1997 sous la supervision du Prof. Ehud Keinan dans le domaine des anticorps catalytiques. Par la suite, il mène ses recherches postdoctorales sur les anticorps catalytiques sous la supervision de Prof. Richard A. Lerner et Prof. Carlos F. Barbas, à l’Institut de recherche Scripps de La Jolla (Californie). En 2000, il rejoint l’école de chimie de l’Université de Tel Aviv puis est promu au rang de professeur associé en 2005 et enfin professeur titulaire en 2008.

Sources :
http://www3.tau.ac.il/shabat/index.php/research
https://www.nemistech.com/

Rédacteur : Guillaume Duret, post-doctorant au Technion

PLAN DU SITE