L’innovation dans la Start-up Nation

Israël

Actualité
Israël | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
15 mai 2018

Neuf ans après la sortie du livre Start-Up Nation de Dan Senor et Saul Singer, Israël reste une référence mondiale en matière d’innovation et de recherche. Quelle est sa place aujourd’hui sur la scène internationale ? Analyse de quelques indices mondiaux d’innovation.

Les classements internationaux sont nombreux et tentent de donner une description de chaque pays selon différents prismes pour répondre aux questions suivantes : comment tel pays se situe par rapport aux autres ? Quels sont ses atouts ? Quelles sont ses faiblesses ? Israël, par exemple, est souvent positionné dans le haut des classements en matière d’innovation et de recherche et les médias israéliens ne manquent pas de relayer chaque nouveau classement dès sa sortie. Nous en avons sélectionné trois.

L’indice Innovation de l’agence Bloomberg 2018 place Israël en 10ème place, qu’elle occupait déjà en 2017. La Corée du Sud est à la première place, suivi de la Suède et de Singapour. La France est 9ème. En 2016, Israël était située à la 11ème place, après avoir atteint son plus haut classement en 2015 (5ème place), alors qu’elle était 30ème en 2014.
Dans la section « Innovation » du rapport de compétitivité globale du World Economic Forum, Israël est classée 3ème sur la période 2017-2018, perdant une place par rapport à la période précédente (2ème sur la période 2016-2017) après avoir été classée 8ème sur la période 2015-2016. Sur la période 2017-2018, la Suisse est à la première place, suivie des USA.
Enfin, selon le Global Innovation Index, Israël serait 17ème, le top 3 étant occupée par la Suisse, la Suède et les Pays Bas.

Les classements des indices présentés diffèrent pour diverses raisons, que ce soit leur méthodologie, leurs sources ou les paramètres pris en compte. Néanmoins, il convient de noter que ces classements sont avant tout comparatifs, ce qui veut dire qu’une perte de plusieurs rangs dans le classement d’une année sur l’autre n’est pas forcément liée à une détérioration des paramètres étudiés, mais peut résulter d’une stagnation ou d’une faible amélioration en comparaison d’Etats ayant accéléré leurs performances sur la période prise en compte.

Quoi qu’il en soit, Israël reste un pays où l’innovation et la recherche sont à la fois une priorité, une culture et un pari. Ce pari semble en tout cas réussi et les points forts d’Israël dans ces différents indices sont largement reconnus et soulignés. Pour n’en citer que quatre : Israël domine la plupart des pays en ce qui concerne le nombre de chercheurs par habitants, le pourcentage du PIB investi en R&D, l’investissement en capital-risque et la qualité de la recherche des secteurs public et privé. Concernant les points d’amélioration, sont souvent cités la faible efficacité de l’éducation supérieure, une faible valeur ajoutée manufacturière et le nombre de brevets déposés par habitants.
Cette excellence en recherche et innovation se retranscrit économiquement par un dynamisme hors du commun, qui a d’ailleurs été l’objet d’un livre, Start-up Nation, écrit par Dan Senor et Saul Singer en 2009. Ainsi, en 2016, dans le secteur de la high-tech, on recensait plus de 2 000 start-ups, 3 000 PME, 30 entreprises en croissance (>100 employés et >=30% de croissance sur les trois dernières années), 50 grandes entreprises et 300 centres de R&D. Cela participe à la création de nombreux emplois (il y a moins de 5% de chômage en Israël en 2017*) et à une forte croissance pour un pays de l’OCDE (3% en 2017).

Néanmoins l’Autorité israélienne de l’Innovation tire la sonnette d’alarme depuis quelques années (voir les articles de No Camels 2014 et 2017 ci-dessous) et demande la mise en place d’un plan spécifique pour la création d’emplois dans le secteur de la high-tech afin que le dynamisme de ce secteur soit transféré à d’autres pans de l’économie. De plus, l’Autorité israélienne de l’Innovation insiste sur la nécessité d’inclure toutes les catégories de la population dans le secteur de la high tech.

Sources :
• Article sur No Camels (2018) : Israel Retains 10th Spot In Bloomberg Index Of Most Innovative Countries ; US drops to 11
• Article sur No Camels (2017) : « Losing Momentum ? Israeli Hi-Tech Needs Urgent Increase In Number Employed, Says Israel Innovation Authority » :
• Article sur No Camels (2016) : World Economic Forum : Israel Is 2nd Most Innovative Country In The World
• Article sur No Camels (2015) : Bloomberg : Israel Is World’s 5th Most Innovative Country, Ahead Of US, UK
• Article sur No Camels (2014) : Is Israel At Risk Of Losing Its ‘Startup Nation’ Title ?
• Site du World Economic Forum : https://www.weforum.org
• Site du Bloomberg section Technology – Innovation Index de 2018 : https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-01-22/south-korea-tops-global-innovation-ranking-again-as-u-s-falls
• Site du Global Innovation Index : https://www.globalinnovationindex.org
• *Banque d’Israel : http://www.boi.org.il/en/DataAndStatistics/Pages/Indicators.aspx?Level=1&IndicatorId=1&sId=0

En savoir plus :
• Site de l’OCDE, Israel 2016 : http://www.oecd.org/israel/economic-survey-israel.htm
• Rapport de l’Autorité israélienne de l’Innovation (2017) : http://innovationisrael-en.mag.calltext.co.il/?article=0

Rédacteur : Arthur Robin, doctorant à l’Université de Tel Aviv

PLAN DU SITE