Connaissez-vous les astrocytes ? Et leur rôle sur notre mémoire ?

Israël

Actualité
Israël | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
21 décembre 2018

Quelles sont les cellules composant notre cerveau ? La plupart d’entre nous répondront : les neurones. Or, si les neurones sont incontournables, ce ne sont cependant pas les cellules les plus nombreuses de notre cerveau. Zoom sur des cellules peu connues mais ayant un rôle clef dans l’apprentissage : les astrocytes.

La majorité des cellules de notre cerveau ne sont pas des neurones mais des cellules gliales (de glue). Ces cellules permettent d’assurer les fonctions de support nécessaires aux neurones qui les entourent. Les astrocytes sont des cellules gliales en forme d’étoiles dont la fonction est de fournir les nutriments nécessaires et de réguler l’environnement chimique. Des études récentes ont aussi prouvé que les astrocytes contrôlent et modulent l’activité neuronale. Cependant, le rôle des astrocytes dans le renforcement des synapses (zone de contact entre deux neurones) et la performance cognitive demeure inconnu.

Dans une nouvelle étude, deux doctorantes, Adar Adamsky et Adi Kol, du laboratoire du Prof. Inbal Goshen de l’Université hébraïque de Jérusalem, que j’ai eu le plaisir de rencontrer, ont exploré le rôle des astrocytes dans l’activité synaptique et la mémoire chez les souris.
Elles ont trouvé que l’activation des astrocytes dans l’hippocampe permettait le renforcement des connections synaptiques. Or l’hippocampe est une région clef de notre cerveau pour l’acquisition et la consolidation de la mémoire.

De plus, l’activation des astrocytes augmente l’activité neuronale de l’hippocampe seulement si elle est liée à une tâche d’apprentissage. Comme on peut le voir ci-dessous, l’activation des astrocytes durant l’apprentissage induit une augmentation sélective de l’activité neuronale. Cette augmentation sélective assure une meilleure performance lors des tests de mémoire. Au contraire, l’activation des neurones de l’hippocampe induit directement une augmentation neuronale non sélective et donc une déficience de la mémoire.

Figure. Comparaison de l'activation des astrocytes et des neurones (crédits : Adamsky et al.)

Figure. Comparaison de l’activation des astrocytes et des neurones (crédits : Adamsky et al.)

Ces résultats suggèrent que les astrocytes peuvent détecter et augmenter de façon sélective l’activité neuronale impliquée dans l’apprentissage. Il s’agit donc d’un résultat très important pour de futurs traitements cognitifs. Cette étude permet d’étendre la définition du rôle des astrocytes et invite à des études plus approfondies de ces cellules étoilées !

Source : Rencontre avec le Prof. Inbal Goshen (https://www.cell.com/cell/fulltext/S0092-8674(18)30575-0 ?_returnURL=https%3A%2F%2Flinkinghub.elsevier.com%2Fretrieve%2Fpii%2FS0092867418305750%3Fshowall%3Dtrue)

Rédactrice : Odélia Teboul (odelia.teboul1[a]mail.huji.ac.il), doctorante à l’Université hébraïque de Jérusalem

PLAN DU SITE