Quand la question de l’avortement divise le milieu étudiant

Irlande

Actualité
Irlande | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
9 novembre 2017

le débat sur la légalisation de l’avortement fait rage en Irlande. L’organisation d’un référendum sur la question a été annoncée pour l’année prochaine. Le sujet agite et divise aussi le milieu étudiant.

Le Premier ministre irlandais, M. Leo Varadkar a annoncé la tenue d’un potentiel référendum lors du printemps-été 2018 au sujet de l’abrogation du huitième amendement de la Constitution de la République d’Irlande, amendement qui garantit le droit à la vie de l’embryon et rend de fait l’avortement illégal dans le pays. La question divise la société irlandaise, dont le mouvement grandissant Repeal the 8, coalition en faveur de l’abrogation du huitième amendement et donc de la légalisation de l’avortement. Cette polarisation touche également le milieu estudiantin.

Fin octobre, à University College Dublin (UCD), le résultat est sans appel : le syndicat des étudiants de l’université a voté pour destituer sa présidente, Mme. Katie Ascough. La cause ? Sa prise de position sur la question de l’avortement en République d’Irlande en ayant fait retirer des informations détaillées sur l’accès à l’avortement dans un magazine étudiant.
Cette destitution fut un long processus, à coups de pétition et de votes en assemblée générale. La deuxième pétition, celle qui demandait l’organisation d’un référendum pour se prononcer sur la destitution de Mme Ascough, avait recueilli plus de 1 200 signatures.
Quelques 4 540 étudiants sur un total de 6 572 de votants s’étaient prononcés en faveur de la destitution de la présidente du syndicat des étudiants de UCD, soit 69%.

Mme Ascough a dénoncé une campagne humiliante et brutale à son égard. Parlant d’une « triste journée », elle a remercié son équipe de campagne pour son soutien et a affirmé avoir correctement agi.

Sources :

Rédaction : Guillaume Ravier – courriel : guillaume.ravier[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE