La mise en place des universités de technologie, un processus laborieux

Irlande

Actualité
Irlande | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
9 novembre 2017

Depuis des années, les instituts de technologie rêvent d’acquérir la notoriété et le statut d’université. Cependant, le processus semble plus laborieux que prévu. Dernièrement, le DIT a dû faire face au mécontentement de doyens de l’établissement.

Après des années de volonté d’acquisition par les instituts de technologie (ITs) du statut d’université de technologie, une loi a été adoptée à ce sujet - la Technological Universities (TU) Bill en 2015. Cette loi clarifie ainsi les procédures et les critères que les instituts de technologie doivent remplir pour devenir université de technologie. Parmi les recommandations, la fusion de certains instituts de technologie a été préconisée afin de rationaliser les ressources, augmenter la visibilité de l’université en devenir, et offrir des programmes d’études plus variés.
Ainsi, plusieurs universités de technologie sont déjà envisagées, résultant de la fusion des instituts de technologie suivants :

  • La fusion de Cork Institute of Technology et IT Tralee aboutirait à la Munster Technological University.
  • La fusion entre IT Carlow et Waterford Institute of Technology est également envisagée
  • Galway-Mayo Institute of Technology, IT Sligo, Letterkenny Institute of technology ont créé la Connacht-Ulster Alliance.
  • Les trois instituts de technologie de Dublin, le Dublin Institute of Technology (DIT), IT Tallaght et IT Blanchardstown deviendraient la Technological University for Dublin (TD4U).

Des comités de pilotage ont été mis en place afin de mener à bien cette difficile mission.

Des tensions et des désaccords portant sur la définition du projet global des potentielles universités de technologie entre les différents instituts de technologie sont apparues au fil des années, ralentissant encore plus le processus de fusion.
Très récemment, le DIT a dû faire face au mécontentement de 18 universitaires de l’établissement. Les doyens des écoles du DIT ont écrit au président du conseil d’administration de l’institut pour exposer leur contrariété. Ces derniers se sont en effet sentis exclus de la mise en place du comité de pilotage, n’y étant pas conviés.
Face à ce type de problèmes, le porte-parole du ministère de l’Éducation s’est dit confiant dans la résolution des conflits internes en incitant « un dialogue positif ».

Source :

Rédaction : Guillaume Ravier – courriel : guillaume.ravier[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE