Enseignement supérieur : brèves (janvier 2018)

Irlande

Actualité
Irlande | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
22 janvier 2018

Augmentation du nombre de lycéens en provenance d’établissements publics à l’université / Le réseau européen LERU génère d’importantes retombées économiques / Un nouveau président à la tête de la NUI Galway / Une élue de Waterford partage sa crainte quant au projet de fusion des instituts de technologie.

Plus d’égalité dans l’accès à l’enseignement supérieur ?
Selon le quotidien The Independent, le nombre de lycéens issus d’établissements publics et faisant leur entrée à l’université a doublé depuis 2010, ce qui réduit l’écart avec le privé. L’étude montre également que les lycéens fraîchement diplômés choisissent des établissements de proximité, afin de limiter substantiellement les coûts.
Source :

Retombées économiques de la ligue européennes des universités de recherche (LERU)
La League of European Research Universities (LERU) regroupe vingt-trois établissements d’enseignement supérieur, dont trois universités françaises (Pierre & Marie Curie, Paris Sud et Strasbourg). Trinity College Dublin (TCD) a fait son entrée dans ce cénacle en janvier 2017. Les retombées économiques de ce réseau ne seraient pas négligeables puisque ses membres génèrent 100 milliards d’euros d’activité et créent 1,3 million d’emplois. Patrick Prendergast, président de TCD, se félicite de cet effet et rappelle que « l’université est non seulement un lieu de transmission de connaissances mais aussi un carrefour pour la création d’emploi et l’innovation. » Sur l’ensemble européen, l’enseignement supérieur contribue à 400 milliards d’euros d’activité et à 5,1 millions d’emplois.

Source :

Changement du Président de la National University of Ireland, Galway
Le professeur Ciarán Ó hÓgartaigh a pris la tête de la National University of Ireland, Galway (NUI Galway) en janvier 2018. Il en devient le 13ème président. Précédemment doyen de l’école de commerce de University College Dublin, Ciarán Ó hÓgartaigh a annoncé son souhait de poursuivre le travail amorcé par son prédécesseur, James Browne, et d’assurer la parité parmi les enseignants et chercheurs de l’établissement. Il a également accordé un entretien au quotidien The Independent où il s’est exprimé, notamment, sur la question des frais de scolarité. Il juge « naïf » d’imaginer un système d’exemption et pense qu’une augmentation est inévitable.

Sources :

Fusion des instituts de technologie : craintes à Waterford
Mary Roche, membre du conseil de la ville et du comté de Waterford, a exprimé ses craintes concernant la fusion prévue entre les instituts de technologie de Waterford et de Carlow. Selon elle, la création des universités de technologie ne gommerait pas les inégalités entre régions car celles-ci ne pourraient pas se positionner au niveau des universités « classiques ».

Source :

Rédaction : Guillaume Ravier – courriel : guillaume.ravier[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE