Enseignement supérieur : augmentation du budget pour l’année 2018

Irlande

Actualité
Irlande | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
9 novembre 2017

Après une décennie marquée par la baisse des fonds étatiques alloués à l’enseignement supérieur, une augmentation du budget est annoncée pour l’année 2018, pour la deuxième année consécutive.

L’Irlande, fortement touchée par la crise financière de 2008, avait mené de drastiques coupes budgétaires, l’enseignement supérieur n’y faisant pas exception. Le vent semble tourner, puisque le gouvernement a décidé, pour la deuxième année consécutive, d’augmenter le budget alloué à l’enseignement supérieur (+60 millions d’euros et environ 310 millions d’euros prévus lors des trois prochaines années, d’ici 2021). Dr. Graham Love, directeur de l’agence irlandaise en charge de l’enseignement supérieur, la Higher Education Authority (HEA), a félicité le gouvernement pour cette décision qui représente « un petit pas allant dans la bonne direction ». Il faut savoir que l’éducation représente 16,6% du budget 2018, se chiffrant à 10 milliards d’euros du budget total. Également, le montant du programme Erasmus+ consacré pour l’Irlande en 2018 sera d’environ 13 millions d’euros.

Si certains se félicitent cette décision gouvernementale ; les étudiants, personnels et syndicats semblent moins enthousiastes et se disent déçus. Suite au rapport délivré par Peter Cassels en 2016 qui faisait état de la crise de financement du secteur, un minimum d’un milliard d’euros était préconisé afin de maintenir la même qualité des capacités d’accueil lors des quinze prochaines années.

On notera parmi les arguments plaidant pour une augmentation budgétaire plus importante :

  • le nombre constamment en hausse des étudiants entrant dans le supérieur : ils étaient 21 728 nouveaux étudiants à commencer leurs études supérieures pour l’année universitaire 2008/2009 contre 43 569 pour 2016/2017 (soit le double)
  • Le nombre d’étudiants porteur de handicap accédant à l’enseignement supérieur est également en hausse (plus que triplé en dix ans). Cependant, le financement alloué afin de faciliter l’accès de l’enseignement supérieur est resté le même pour cette population. En 2007, l’allocation d’aide se chiffrait à 2 943€ contre 1 025€ par an en 2015.
  • le nombre d’étudiants boursiers a également augmenté en une décennie, passant ainsi de 3 800 pour l’année universitaire 2007/2008 à 12 000 pour 2016/2017 alors que le budget fléché sur la mise en place de bourses n’a que très faiblement augmenté (10 millions contre 10,5 millions d’euros).

Sources :

Rédaction : Guillaume Ravier – courriel : guillaume.ravier[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE