10 innovations technologiques révolutionnaires d’après le MIT Technology Review 2017

États-Unis

Actualité
États-Unis
16 octobre 2017

Le MIT Technology Review, magazine américain publié par le Massachusetts Institute of Technology qui traite des technologies émergentes depuis 1899, propose pour 2017 un dossier concernant dix innovations de rupture qui devraient fortement impacter la société, l’économie, la politique, et qui viendront perfectionner la médecine, ou encore influencer nos cultures.

Illust:90.8 ko, 500x282

Antonio Regalado, senior editor du MIT Technology Review, a présenté le dossier 2017 en l’absence du CEO Jason Pontin venant de quitter ses fonctions.

Retrouvez le dossier complet ici : https://www.technologyreview.com/lists/technologies/2017/

Les dix innovations en bref :

Soins de la paralysie

dans 10 à 15 ans
Des implants cérébraux reliés à des stimulateurs électriques placés directement dans le corps des patients devraient permettre de leur redonner la liberté de mouvement perdue lors de lésions de la moelle épinière. Associé à une collecte et transmission sans fil des informations du cerveau, les espoirs placés dans ce « pontage neurologique » sont grands pour les patients qui préfèreront redonner vie à leurs vrais membres plutôt qu’être munis de prothèses robotiques.

Les camions autonomes

dans 5 à 10 ans
L’heure des camions autonomes est venue. D’une gestion relativement aisée sur autoroute, on prévoit moins d’accidents et une économie d’argent (conduite 24h/24 et économie de carburant grâce à un réglage optimal). Si la technologie ne pourrait être dans un premier temps qu’une aide au chauffeur sur les longues distances (ce qui rendrait le métier moins pénible et moins fatiguant, mais peut-être moins bien payé cependant), les 1,7 millions de chauffeurs américains s’inquiètent tout de même pour leur emploi.

Paiements par reconnaissance faciale

dès aujourd’hui
Les systèmes de reconnaissance faciale sont désormais suffisamment puissants et permettent d’effectuer des paiements, d’autoriser l’accès à des établissements, et de localiser des criminels. La question du respect de la vie privée reste à traiter (ce qui explique en partie l’avance de la Chine en la matière).

Les ordinateurs quantiques

dans 4 à 5 ans
Les investissements et avancées en la matière de Google, Intel, IBM, Microsoft, et d’autres groupes de recherches, indiquent que des ordinateurs quantiques sont désormais à portée de main. Utilisant les propriétés quantiques de la matière, les qubits permettront à ce nouveau type d’ordinateurs de développer une puissance de calcul incomparable.

Les selfies à 360°

dès à présent
Les appareils photo accessibles au grand public permettant des prises de vue sphériques ouvrent une nouvelle ère de la photographie, qui change la façon dont nous partageons nos clichés. Avec un coût en baisse, les applications sont larges pour ce nouveau mode de prise de vue à 360° : depuis une utilisation de loisirs pour la capture de paysages ou dans le sport, à l’utilisation professionnelle ou éducative par exemple pour des élèves en chirurgie.

Les cellules thermophotovoltaïques

dans 10 à 15 ans
Ce type de capteur photovoltaïque, au lieu de convertir directement la lumière solaire en électricité comme les capteurs standards (fondamentalement limités à un rendement maximal théorique d’environ 33%), la transforme d’abord en chaleur réémise en un rayonnement thermique infrarouge dans le spectre de longueurs d’onde susceptibles d’être converties en électricité par la cellule photovoltaïque. Une équipe du MIT a conçu un tel prototype qui permettrait de doubler l’efficacité standard, mais se heurte pour l’instant à des difficultés techniques et au coût de revient de leur solution.

La thérapie génique 2.0

dès aujourd’hui
Il s’agit d’introduire un « gène-médicament », à savoir la copie saine du gène défectueux, dans les cellules malades du patient atteint d’une maladie génétique. Le gène fonctionnel est transporté par un vecteur tel qu’un virus rendu inoffensif chargé de l’insérer. Deux formes de thérapie génique sont approuvées en Europe, et une première vient d’être approuvée aux Etats-Unis par la Food and Drug Administration le 30 août dernier.

La carte de nos cellules

dans 5 ans
C’est un projet d’envergure pour les biologistes : définir de quoi nous sommes exactement faits et construire ainsi le premier « Atlas cellulaire », une carte cataloguant et localisant les 37,2 trillions de cellules du corps humain. En cours de réalisation grâce à plusieurs technologies telles que la microfluidique cellulaire, cette carte fournira aux scientifiques un modèle biologique capable de révolutionner la recherche médicale.

L’apprentissage par renforcement

dans 1 à 2 ans
A force d’expérience, les algorithmes d’apprentissage par renforcement permettent aux ordinateurs d’effectuer certaines tâches qui ne leur ont jamais été programmées. Malgré la quantité importante de données qu’elle nécessite entre autres défis techniques, la victoire l’an dernier du programme AlphaGo face à l’un des maitres du jeu de Go et l’application actuelle dans la conception de véhicules autonomes laissent imaginer des applications aussi prometteuses que diverses.

La multiplication des cyberattaques grâce aux objets connectés

dès à présent
L’explosion du nombre d’objets connectés peu protégés et donc plus vulnérables (webcams, appareils photo, voitures autonomes…) nous expose à des cyberattaques en passe de s’aggraver. Cumulant la puissance de calcul des réseaux de machines connectées à Internet et infectées par un programme malveillant, les « Botnet » possèdent des puissances d’attaques décuplées (envoi de spam et virus informatiques, attaques informatiques par déni de service DDoS, …). Dernière attaque massive en date : celle de l’entreprise Dyn par le malware « Miraï » ("futur" en japonais) causant, entre autres, la fermeture temporaire de Netflix et Twitter.


Rédacteur :

  • Jean-Benoit CARIOU - Attaché adjoint pour la Science et la Technologie, Consulat Général de France à Boston

PLAN DU SITE