Erwan Rauwel a développé une méthode de synthèse…

Estonie

Actualité
Estonie | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique
17 novembre 2015

Erwan Rauwel a développé une méthode de synthèse qui permet de produire des nanoparticules de cobalt métalliques utiles à l’assainissement des sols et à la purification de l’eau.

Depuis quelques années, la purification de l’eau et des sols à l’aide de nanoparticules a fait l’objet de nombreuses recherches. Les solutions actuellement à l’étude sont basées sur l’utilisation de nanoparticules de fer métalliques de quelques nanomètre de diamètre ( 10nm). Elles ont pour finalité de catalyser la dégradation de produits chimiques, mais aurri d’extraire les métaux lourds présents dans les sols et l’eau. Plusieurs problèmes sont actuellement à résoudre, tels que la stabilité des nanoparticules qui ont besoin d’être recouvertes d’une couche de tensio-actif ou surfactant pour éviter qu’elles ne s’oxydent violemment au contact de l’air, leur coût important de fabrication ou leur probable toxicité.

Erwan Rauwel, chercheur au Département des technologies durables au Collège de Tartu de l’Université de technologies de Tallinn, a développé une méthode de synthèse qui permet de produire des nanoparticules de cobalt métalliques de 5 à 10 nm de diamètre qui sont stables à l’air (brevet « Metal nanoparticles synthesis ». Europe application : EP2590765). Ces nanoparticules sont sans tensio-actif de surface. Erwan Rauwel recherche actuellement des partenaires industriels ou dans des instituts de recherche avec qui collaborer et étudier la possibilité d’utiliser ces nanoparticules de cobalt métalliques pour la purification de l’eau ou l’assainissement des sols. Le potentiel de ces nanoparticules est actuellement étudié pour des applications en nanomédecine. Leur toxicité est également étudiée ainsi que leurs propriétés antifongiques.

Ces nanoparticules de cobalt sont :

  • Ultrasables dans l’air et sans tensio-actif sur leur surface ;
  • Superparamagnétiques et peuvent donc être récupérées d’une solution avec un simple aimant ;
  • Faciles à produire à faible coût avec des produits de réaction recyclables ;
  • Se sédimentent et se dispersent facilement dans une solution liquide (eau/alcool/PBS)
JPEG - 47.1 ko
Figure 1
Nanoparticules de cobalt dans une solution d’alcool avant mélange, après mélange puis isolement de ces nanoparticules de cobalt métalliques avec un aimant (45mg de nanoparticules permettent de maintenir un tube de 18g avec un simple aimant).
JPEG - 209.4 ko
Figure 2
Cliché de diffraction de rayons X démontrant la structure cubique métallique de ces nanoparticules de cobalt.
JPEG - 140.4 ko
Figure 3
Image de microscopie électronique en transmission de ces nanoparticules de cobalt métalliques

En savoir plus : erwan.rauwel[a]ttu.ee
Source : Erwan Rauwel

Rédacteurs : Erwan Rauwel
Charlotte Tavernier

PLAN DU SITE