Une méthode mathématique du CSIC permet à un drone sous-marin d’atteindre une vitesse sans précédent

Espagne

Espagne | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
12 avril 2018

Une méthode mathématique mise au point par des chercheurs du Conseil Supérieur de Recherches Scientifiques espagnol (CSIC) a permis à des drones gliders Soclum – des véhicules sous-marins autonomes dont l’utilisation en océanographie s’est démocratisée pour explorer les fonds marins à très faible coût – d’atteindre des vitesses sans précédent avec une moindre consommation de batterie. Ces vitesses record ont été enregistrées lors d’une traversée de l’Atlantique Nord qui a eu lieu entre avril 2016 et mars 2017 dans le cadre de l’une des Challenger Glider Missions à laquelle ont participé des mathématiciens, des océanographes et des ingénieurs. Les conclusions et les détails de la mission sont disponibles dans la revue Scientific Reports.

Les drones gliders Soclum fonctionnent au moyen d’un mécanisme de propulsion qui utilise les changements de flottabilité, ils sont capables de parcourir de longues distances, et ils permettent de recueillir des données dans des zones de l’océan difficiles d’accès, telles que celles situées en-dessous des cyclones tropicaux et des calottes glaciaires dans les régions polaires.

Pour contrôler leur navigation, les scientifiques communiquent avec l’appareil en temps réel lorsqu’il émerge lors des sorties régulièrement programmées, mais il est indispensable de tenir compte des courants océaniques en constante évolution qui affectent le rendement du véhicule en le freinant ou en le faisant accélérer selon sa trajectoire. Les mathématiques permettent de trouver un itinéraire optimal au sein de la dynamique agitée de l’océan, via l’analyse de ces courants. L’expérience a non seulement élargi les possibilités d’exploration océaniques mais les données ont aussi permis de vérifier la fiabilité des représentations des courants océaniques déjà disponibles.

Source

“Un método matemático del CSIC logra que un dron subacuático alcance una velocidad sin precedentes” Madri+d, 16/03/2018

Lien d’intérêt

“Lagrangian coherent structure assisted path planning for transoceanic autonomous underwater vehicle missions”, Scientific Reports, 2018

Rédacteurs

Cécile Malavaud – cecile.malavaud[a]diplomatie.gouv.fr

Auriane Mazeran – auriane.mazeran[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE