L’agriculture intensive de la Politique Agricole Commune met en échec les objectifs de protection de la biodiversité du Réseau Nature 2000

Espagne

Espagne | Agronomie et alimentation
12 avril 2018

La Politique Agricole Commune entre en conflit avec la stratégie de l’Union Européenne pour la protection de la biodiversité. Voilà ce qu’ont démontré des scientifiques du Musée National de Sciences Naturelles (MNCN-CSIC). Après 15 ans de suivi des espèces menacées dans une Zone Spéciale de Protection pour les Oiseaux, Ils ont constaté que les oiseaux des plaines cultivés sont en voie d’extinction quand bien même ils se trouvent dans des zones protégées par le réseau Nature 2000. Les auteurs préconisent la mise en place à longs termes de pratiques agricoles durables au-delà de celles subventionnées par les politiques agricoles européennes.

Le déclin des populations d’oiseaux des plaines cultivés du Réseau Nature 2000 est égal à celui constaté dans les zones non protégées car l’intensification agricole affecte aussi ces zones qu’il est prétendument primordial de protéger. Les résultats des recherches publiées dans Journal for Nature Conservation indique une grave diminution des populations étudiées : les chercheurs ont enregistré des déclins équivalents à 7,5% pour l’outarde canepetière, Tetrax tetrax, 6,9% pour le busard cendré, Circus pygargus, 6,1% pour le ganga unibande, Pterocles orientalis, et 1% pour la grande outarde. Ces chiffres sont particulièrement préoccupants puisqu’il s’agit d’espèces menacées à l’échelle mondiale dont les populations survivent dans les plaines cultivées de la péninsule ibérique. C’est d’ailleurs en vertu de ces espèces que la législation européenne protège ces zones, et ces résultats, qui confirment la menace qui pèse sur la communauté d’oiseaux des champs méditerranéens, remettent sérieusement en cause la stratégie de protection de la biodiversité préconisée par l’Union Européen dans les zones en question.

Pour remédier aux effets négatifs de la PAC, les chercheurs proposent d’altérer le modèle actuel de gestion des zones agricoles protégées au travers de mesures qui consistent à empêcher la concentration parcellaire et l’intensification qui en résulte, ou à mettre en place à longs termes des pratiques agricoles durables distinctes de celles subventionnées par la PAC.

Source

Las aves se extinguen a pesar de las políticas europeas de conservación SINC, 13/03/18

Lien d’intérêt

"Failure of EU Biodiversity Strategy in Mediterranean farmland protected areas" Journal for Nature Conservation, vol. 42, pp. 62-66, 2018

Rédacteur

Cécile Malavaud – cecile.malavaud[a]diplomatie.gouv.fr

Auriane Mazeran – auriane.mazeran[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE