Journée « universités européennes »

Espagne

Espagne | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
12 juin 2018

A l’occasion des 30 ans d’Erasmus+, programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport, et dans le cadre de l’année européenne du patrimoine culturel, le Musée du Prado de Madrid a accueilli la journée « universités européennes », organisée par le Service Espagnol pour l’Internationalisation de l’Education (SEPIE), le 29 mai dernier.

Des membres de la Commission européenne, des représentants des Ministères européens chargés de l’Education et de la Recherche, ainsi que des acteurs des universités espagnoles ont posé les bases d’un débat visant à structurer la diversité de l’Europe par le biais de l’Education afin d’édifier des sociétés inclusives. Il est naturellement admis que les universités jouent un rôle clef en tant que productrices de savoir, mais aussi comme co-créatrices et génératrices d’un capital humain de plus en plus mobile (avec 9 millions de bénéficiaires du programme de mobilité Erasmus+, dont 1 million d’étudiants espagnol). A partir de cela, le concept d’ « universités européennes » a émergé comme point d’ancrage afin de promouvoir l’identification des jeunes au projet européen.

Il s’agit de créer des universités qui agiront comme des modèles pour la diffusion d’un savoir transnational et d’une pensée européenne cohésive, et qui feront de la mobilité dans l’apprentissage une réalité pour tous. Pour ce faire, la Commission européenne préconise un projet aussi inclusif que possible, basé sur une vision stratégique intégrée avec une mise en œuvre à long terme via un mode de gouvernance commun à tous les états membres. D’ici 2030, elle devrait donner lieu à une série d’initiatives telles que la réduction de la charge administrative au moyen d’une carte d’étudiant(e) européen(e), la reconnaissance mutuelle des diplômes, la mise en œuvre d’un syllabus européen menant à une licence européenne, puis, à termes l’édification de campus inter-universités européens. Deux appels pour le pilotage des « universités européennes » seront lancés d’ici 2019/2020. Le nombre d’universités européennes visé à moyen terme est d’environ une vingtaine sachant que pour constituer une université européenne, il faut au minimum trois universités représentant trois différents pays.

Par ailleurs, les représentants pour l’éducation des gouvernements autrichiens, français, irlandais et espagnols se sont interrogés sur la valeur ajoutée qu’apporte cette initiative et les problématiques qu’elle soulève : assurer la qualité de l’enseignement supérieur et l’intégration de la recherche au projet, assurer la reconnaissance des nouvelles populations étudiantes et de la formation professionnelle, faire l’ébauche d’une charte qui définirait les critères distinctifs d’une « université européenne », envisager l’éventuelle nécessité d’un statut ad hoc, améliorer le rang des universités européennes dans les classements internationaux…

A l’image du Coimbra group qui rassemble depuis 1985 des universités multidisciplinaires établies de longue date, les réseaux de coopération interuniversitaire deviennent de plus en plus nombreux et la cartographie espagnole a mis en évidence une tendance générale à l’internationalisation. A titre d’exemple, la Alianza 4 Universidades (UAM, UAB, UC3M et UPF) a élargi son champ d’action et a donné l’impulsion au réseau YERUN Young European Research Universities Network composé de 18 universités implantées dans 12 pays européens. En définitive, les membres de la Conférence des Recteurs d’Universités Espagnoles (CRUE), ont confirmé le rôle décisif de ces dernières pour construire l’identité académique européenne et faire de la mobilité le standard général. A titre d’exemple de cette construction d’universités européennes, le réseau comprenant l’Université Complutense de Madrid (UCM) et l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne a été détaillé.

Sources

« Programme de la journée « Universités européennes », Musée National du Prado de Madrid : Servicio Español para la Internacionalización de la Educación, 29 mai 2018

Servicio Español Para la Internacionalización de la Educación – SEPIE

Commission européenne – Volet Education

Liens d’intérêt

Coimbra Group Universities

Alianza 4 Universidades – A-4U

Oficina para la promoción de las actividades de investigación en Europa – OPERA

Observatorio IUNE

Young European Research Universities Network – YERUN

Comisión de los Rectores de Universidades Españoles – CRUE

Rédacteurs

Cécile Malavaud – cecile.malavaud[a]diplomatie.gouv.fr

Auriane Mazeran – auriane.mazeran[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE