Des noyaux d’olives pour fabriquer des matériaux de construction

Espagne

Espagne | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique
12 avril 2018

Des chercheurs de l’Université Polytechnique de Madrid ont imaginé une méthode pour améliorer les propriétés isolantes et absorbantes des matériaux de construction grâce à un résidu végétal : les noyaux d’olives carbonisés. Ce déchet provenant de la production d’huile d’olive réduit la densité des matériaux et décuple aussi leurs propriétés thermiques et acoustiques.

Des chercheurs de l’Université Polytechnique de Madrid (UPM) ont démontré que les noyaux d’olives carbonisés peuvent être utilisés comme substituts écologiques aux agrégats légers traditionnellement employés dans le bâtiment et le génie civil. Ils peuvent être utilisés pour des revêtements et des surélévations mais aussi dans la confection de bétons légers isolants ou structurants, opportuns pour la fabrication de chapes et de pentes sur les toitures ou lorsqu’il s’agit de remplir des talus. Ils pourraient aussi être employés dans la confection de pièces préfabriquées telles que des solins, de blocs creux ou massifs, de plaques imitation pierre et même de remplissages secs.

L’Espagne est le premier pays producteur d’huile d’olive au monde. Chaque année, l’industrie génère quelques 37.500 tonnes de noyaux résiduels. A l’heure actuelle, ce déchet est utilisé en tant que biomasse, mais son pouvoir calorifique est sept fois inférieur à celui du gazole de chauffage. La recherche d’une utilisation nouvelle plus rentable a alors été envisagée. De fait, si son utilisation comme agrégat de mortiers s’avère efficace, la production des matériaux de construction serait plus respectueuse de l’environnement.

Afin de démontrer la viabilité de cette nouvelle méthode de recyclage des noyaux d’olives, les chercheurs ont effectué des tests à partir de différents types de résidus : des noyaux entiers, broyés et calcinés. Les résultats publiés dans la revue Revista ont révélé que ni les mortiers contenant les noyaux calcinés ont réussi à durcir ; si bien qu’ils s’avèrent fonctionner de la même manière que les agrégats légers traditionnels.

Source

“Huesos de aceituna para fabricar materiales de construcción”, SINC, 19/03/2018

Lien d’intérêt

“Viability of using olive stones as lightweight aggregate in construction mortars", Mercedes del Río Merino, Javier Guijarro Rodríguez, Francisco Fernández Martínez, Jaime Santa Cruz Astorqui

Rédacteurs

Cécile Malavaud – cecile.malavaud[a]diplomatie.gouv.fr

Auriane Mazeran – auriane.mazeran[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE