Découverte d’une hormone végétale cruciale pour la défense des plantes non-vasculaires

Espagne

Actualité
Espagne | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
17 mai 2018

Une étude internationale menée par des chercheurs du Conseil Supérieur de Recherches Scientifiques (CSIC de son sigle en espagnol) a identifié une nouvelle hormone végétale clef pour la défense des plantes non-vasculaires. L’étude est publiée en couverture de la revue Nature Chemical Biology.

Imagen de co-receptor de la hormona vegetal descubierta, dinor-OPDA. / CNB-CSIC

Il est connu que le processus de défense des plantes terrestres dites vasculaires est déclenché grâce aux jasmonates, une phytohormone essentielle pour la survie des plantes face à des états de stress aux causes diverses (pathogènes, insectes). L’hormone décelée chez nombre de plantes vasculaires n’existe pas chez les bryophytes. Ainsi, le processus de défense des plantes non-vasculaires contre leurs agresseurs externes demeurait jusqu’à lors méconnu.

Désormais, cette étude est parvenue à identifier le mécanisme hormonal de défense des plantes bryophytes, grâce à la plante hépatique Marchantia polymorpha, considérée comme la première plante à avoir colonisé la Terre. Il a été possible de démontrer que le système de signalisation moléculaire de l’hormone jasmonyl-isoleucine est préservé chez les bryophytes, mais l’hormone qui active le processus est différente de celle des plantes vasculaires. Plus important encore, le travail a permis d’identifier cette nouvelle hormone comme deux isomères de dinor-OPDA (dinor-cis-OPDA y dinor-iso-OPDA). Ces molécules seraient l’équivalent du jasmonoyl-isoleucine des plantes vasculaires chez les plantes non vasculaires. De plus, il a également été possible d’éclaircir le processus de biosynthèse ainsi que le processus de signalisation moléculaire (étapes moléculaires nécessaires afin que les défenses de la plante soient activées par l’hormone).

Le travail montre que la nouvelle hormone découverte est également retrouvée dans les plantes vasculaires et pourrait y avoir une fonction hormonale, qui été jusqu’alors attribuée au jasmonoyl-isoleucine et qu’il conviendra de caractériser lors de prochains travaux.

Source

“Descubierta una hormona vegetal clave para la supervivencia de las plantas”, Madri+d, 10/04/2018

Lien d’intérêt

“Ligand-receptor co-evolution shaped the jasmonate pathway in land plants”, Nature Chemical Biology, vol. 14, Apr., 9th 2018, pp. 480-488

Rédacteurs

Cécile Malavaud – cecile.malavaud[a]diplomatie.gouv.fr

Auriane Mazeran – auriane.mazeran[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE